Danse
Wim Vandekeybus commissaire de l’édition 2013 du Festival December Dance, à Bruges

Wim Vandekeybus commissaire de l’édition 2013 du Festival December Dance, à Bruges

08 octobre 2013 | PAR Yaël Hirsch

 

 

Chaque année le prestigieux festival de danse sur musique live que propose le Concertgebouw de Bruges s’adjoint soit une région, soit un commissaire. Pour cette édition 2013, qui aura lieu du 4 au 15 décembre, c’est l’inclassable chorégraphe Wim Vandekeybus et son « Ultima Vez » qui prennent les commandes. L’occasion de faire venir artistes proches et troupes amies, mais aussi de faire découvrir de jeunes chorégraphes venus du monde entier.

Inclassable, à la fois photographe, chorégraphe et comédien, Wim Vandekeybus a fait ses débuts avec Jan Fabre. C’est avec la pièce « What the Body does not remember » qu’il crée le choc à New-York en 1987 et lance sa troupe, Ultima Vez, sur une musique d’Ictus à qui le chorégraphe restera très fidèle.

C’est une nouvelle production de ce spectacle qui ouvrira le festival December Dance dans la grande conzertzaal du Concertgebouw de Bruges, le 4 décembre prochain. Les autres grandes chorégraphies à envahir cet espace de 2 200 sièges sont : « Stone in Her mouth », une plongée presque dans le mouvement des Maori dirigée par Lemi Ponifasio, « Tragedy of Friendship » ou le regard toujours subversif de Jan Fabre sur les liens entre Wagner et Nietzsche et un final Ultima Vez + FRiends, « Spiritual Unity » où Wim Vandekeybus dit s’être inspiré des écrits et du charisme du boxeur Mohamed Ali.

Réparti également en 3 autres salles, plus petites, December Danse à la sauce Vandekeybus est l’occasion de (re)découvrir de plus jeunes chorégraphes comme la française Maud Le Pladec, la finlandaise Bara Sigfusdottir, ou le flamand Jan Martens. Et de faire dialoguer les arts: du cinéma, dansé par Ultima Vez ou « Meduse »s, mis en scène par le grapheur Vibcent Glowinski.

Un programme plus qu’alléchant et qui devrait convaincre plus d’un amateur de danse de visiter la Venise du Nord au cœur de l’hiver.

visuel (c) Koen Broos

MacBeth sublimé par Laurent Pelly
Polaroïds de Marie Richeux : petits instantanés poétiques
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *