Danse

Le chorégraphe Hofesh Shechter pour la première fois à Paris

17 février 2010 | PAR Soline Pillet

Si le Théâtre de la Ville est le temple de l’élite chorégraphique contemporaine, il ouvre cependant ses portes à de « petits nouveaux » afin de familiariser le public avec la relève chorégraphique. Après Lia Rodrigues en novembre, le Londonien d’adoption Hofesh Shechter est le deuxième des cinq chorégraphes de cette saison à faire ses premiers pas sous les projecteurs de ce théâtre tremplin qui fidélise ses artistes autant que son public.

Israélien d’origine, le jeune Hofesh Shechter a fait ses débuts dans la prestigieuse Batsheva Dance Company avant d’étudier les percussions à Paris et de trouver à Londres sa destination finale, où il fonde la Hofesh Shechter Company en 2003. Le chorégraphe a l’étonnante particularité de composer les bandes sonores de ses pièces, et d’y être quelques fois interprète, comme ici dans « Uprising ».

Deux pièces sont donc à l’affiche de cette soirée : « Uprising », créée en 2006 pour sept interprètes masculins, et « In Your Rooms », créée en 2007 pour onze danseuses et danseurs et cinq musiciens live. De ces deux pièces se dégagent des similarités qui permettent d’ores et déjà d’esquisser un style propre au chorégraphe : peu voire pas de scénographie, des éclairages favorisant la pénombre et sculptant les corps d’une façon bien précise, et surtout une gestuelle très caractéristique mariant fluidité et saccadé, privilégiant la vitesse, la précision millimétrique et les unissons de plus en plus délaissés par les chorégraphes. Hofesh Shechter s’illustre particulièrement dans ces trouvailles gestuelles spectaculaires évoquant parfois le hip-hop, et dans son utilisation collective des danseurs : chorus, canons, lignes au fort impact visuel sont rafraîchissantes pour l’œil et les sens à une époque où la mode est à la déconstruction chorégraphique à tout prix.

Pourtant, au-delà de l’époustouflante recherche gestuelle, de l’excitante « physicalité » déployée qui fait le pied de nez au minimalisme, il semble que la féroce énergie présente sur scène ne se répande pas autant dans la salle. On dirait qu’un mystérieux écran empêche la scène et le public de communiquer pleinement : est-ce la pénombre omniprésente qui fait ressembler les danseurs à des créatures fantastiques ? Est-ce la musique, si forte qu’elle en devient agressive et exclut la salle de ce qui se passe sur scène ? Le spectateur ne semble pas pouvoir « rentrer » à l’intérieur de l’action, comme si au milieu cette explosion de corps et de décibels, aucune place ne lui restait.

Le propos enfin, s’il est loin d’être absent, demeure à l’instar des éclairages, quelque peu obscurs. Plutôt allégorique, le style de Shechter devient parfois singulièrement figuratif : ainsi dans « Uprising », après avoir échafaudé un climat de violence fortement perceptible, mais abstrait, la pièce se termine sur une reconstitution humaine du tableau « La Liberté guidant le peuple » de Delacroix… clin d’œil humoristique ou cheveu sur la soupe ? Dans « In Your Rooms »,  la musique, interprétée en live par cinq fantastiques musiciens perchés sur une mezzanine, est entrecoupée d’une voix pré-enregistrée faisant des considérations métaphysiques… Là encore, abstrait et figuratif se marient plutôt mal. Le chorégraphe parvient cependant à construire dans « In Your Rooms » un réel climat d’oppression, amenant ses danseurs jusqu’à la transe dans une ultime scène où la même séquence de mouvement – dont un poing levé au fort impact symbolique – est répétée jusqu’à l’épuisement. La performance des danseurs est extraordinaire, surtout chez les interprètes féminines – notamment la coréenne Yen-Ching Lin, qui collabore avec Hofesh Shechter depuis leurs débuts respectifs à Londres. Agé de 35 ans seulement, Hofesh Shechter n’en est qu’à l’orée de sa carrière,  que son succès critique et public, hier à Paris comme ailleurs, annonce  fort prometteuse.

Pour réserver vos places au Théâtre de la Ville, cliquez ici

Pour accéder au site officiel de la Hofesh Shechter Company, cliquez ici

« Uprising / In Your Rooms » , Hofesh Shechter Company – Du 16 au 21 février 2010 à 20h30 –  Théâtre de la Ville, 2 place du Châtelet, Paris 4ème – Réservations : 01 42 74 22 77

Infos pratiques

Huis clos sur le net, bilan de l’opération
Rétrospective Yves Saint Laurent au Petit Palais
Soline Pillet
A 18 ans, Soline part étudier la danse contemporaine au Québec puis complétera sa formation par les arts visuels à l’Université de Brighton. Au cours de son apprentissage, elle participe à des projets éclectiques en tant que danseuse. Également passionnée par l’écriture, elle rejoint les bancs de la fac en 2007 afin d’étudier la médiation culturelle à la Sorbonne Nouvelle. C’est par ce biais qu’elle s’ouvre au théâtre, au journalisme, et à toutes les formes d’art. Aujourd’hui, Soline rédige un mémoire sur la réception critique de la danse contemporaine tout en poursuivant sa passion pour la danse et l’écriture. Après avoir fait ses premiers pas de critique d’art pour le site Evene, elle rejoint l’équipe de la Boîte à Sorties en septembre 2009.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *