Musique

The Rip Tide, nouvel album de Beirut

The Rip Tide, nouvel album de Beirut

27 juin 2011 | PAR Moriane Morellec

Le groupe Beirut, mené par Zach Condon, offre aux internautes et en avant-première deux extraits de leur nouvel album The Rip Tide, en attendant la sortie officielle le 30 août 2011.

Beirut, c’est tout d’abord une voix teintée de nostalgie: Zach Condon. Beirut c’est aussi un groupe multiinstrumentaliste: Zach Condon (trompette, flugelhorn,ukulele), Perrin Cloutier (accordéon et violoncelle), Hari Ziznewski, Nick Petree (batterie, percussions), Paul Collins (basse), Jon Natchez (saxophone, clarinette, mandoline, ukulele), Kelly Pratt (cuivres), Jared Van Fleet (piano) et Ben Lanz (trombone). Beirut c’est enfin un groupe aux inspirations musicales très diverses: jazz, musiques traditionnelles des Balkans et d’Europe de l’est, pop-folk occidentale et indie-rock américaine.

Beirut fait ses débuts en France à Paris, au sein des Concerts à Emporter et Soirées de Poche organisés par la Blogothèque , « un site dont la vocation reste la même : partager la musique, la passion pour la musique. En mots, et en images. » Après avoir longuement voyagé en Europe, Zach Condon, à l’origine du projet, se pose à Paris et exprime son amour pour la France. Il cite Jacques Brel, Serge Gainsbourg et Yves Montand parmi ses influences et sa chanson phare s’intitule « Nantes ».

Alors que dans les deux précédents albums les influences « world » se ressentaient fortement, il semble que dans The Rip Tide, Zach Condon délaisse des influences très présentes au profit d’un son Beirut dans toute sa splendeur. Plus pop, « East Harlem » et « Goshen », deux extraits du nouvel album de Beirut sont deux petites perles à déguster sans modération. Les premières notes de « East Harlem » résonnent à l’accordéon, soutenues par une piano et des cuivres – instruments propres à l’identité Beirut. Le thème de la chanson est New York (les rues, la solitude des grandes villes…), où le son très pop et la voix aussi reconnaissable qu’unique de Zach Condon représentent le son proprement Beirut – un son vraiment complet où l’orchestre accompagne délicieusement le titre. « Goshen », le deuxième extrait en ligne, est plus épuré que « East Harlem ». La belle progression dans la chanson est sublime, et les tambours renforcent habilement la voix de Zach Condon. Piano, voix et quelques cuivres offrent un titre sans prétention où la simplicité des instruments suffisent à prouver l’immense talent du chanteur.

Le nouvel album de Beirut, The Rip Tide (qui sort le 30 août 2011 sur le label de Zach Condon, Pompeii Records) promet d’être un nouveau chef-d’oeuvre. Beirut sera à l’Olympia le 12 septembre 2011 .

Gagnez 2×6 places pour La Seconde Surprise de l’amour les 5 et 6 juillet sur la Colline des Mourgues à Villeneuve lez Avignon
Fin de saison au Théâtre de la Ville : dernier hommage à Pina Bausch
Moriane Morellec

One thought on “The Rip Tide, nouvel album de Beirut”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *