Musique

Soundgarden se reforme

05 janvier 2010 | PAR Mikaël Faujour

Pour bien commencer l’année 2010, Chris Cornell, chanteur de ce groupe phare de la scène rock de Seattle dans les années 1990, qui s’était dissout en 1997… a annoncé le 1er janvier à minuit que Soundgarden allait se reformer cette année, avec à la clé de nouveaux morceaux.

Après la résurrection d’Alice in Chains – sans son chanteur charismatique Layne Staley, certes –, c’est un autre géant de la scène grunge et du rock US des années 90 qui fait une réapparition que personne n’attendait plus.


Soundgarden est l’un des groupes de la première vague grunge, au côté des Melvins ou Green River (dont sont issus Mudhoney et Pearl Jam) puisqu’il a été formé en 1984, et l’un des premiers signés sur une major. Louder Than Love, son deuxième album, avait en effet paru sur A&M dès 1989, la même année que le 1er album d’Alice in Chains Facelift, soit deux ans avant le premier album de Pearl Jam et le Nevermind de Nirvana.

C’est surtout avec son troisième album, le ravageur Badmotorfinger (1991), que la bande à Chris Cornell et Kim Thayil avait accédé au rang de groupe majeur du metal 90s – et que son producteur Terry Date était devenu l’un des plus recherchés de la scène metal US. Des riffs puissants, viscéralement entraînants, ciselés sous haute influence Black Sabbath/Led Zeppelin, cette voix paroxystique qui fait de Cornell l’un des meilleurs chanteurs de toute l’histoire du hard et du metal, une rythmique lourde : l’album demeure l’un plus éminents disques du grunge. On y compte quelques perles telles que « Jesus Christ Pose » (avec à la clé un des meilleurs clips de la période grunge) ou l’irrésistible « Rusty Cage » au riff étourdissant.

C’est surtout en 1994, avec leur chef d’œuvre Superunknown, avec son classique « Black Hole Sun » que Soundgarden enfonce le clou et accède au firmament du rock des années 90, alors que la folie grunge s’apprête à refluer après un fameux coup de feu en avril à Seattle. En 1997, après le plus anecdotique dernier album (Down on the Upside, 1996) et des disques d’or à la pelle, le groupe se sépare… a priori définitivement. Chris Cornell se lance dans une carrière solo en 1999. Celle-ci donnera lieu à trois albums (les autres en 2007 et 2009). En 2001, il forme Audioslave avec les musiciens de Rage Against the Machine séparés de leur leader Zach de la Rocha. Trois albums sortiront entre 2002 et 2007, année où Audioslave se dissout et Rage Against the Machine se reforme…

Le 1er janvier à minuit (fuseau horaire de la côte Est des Etats-Unis), Chris Cornell a annoncé sur ses pages personnelles Twitter et Facebook la reformation du groupe de Seattle, avec un lien sur la nouvelle page Internet de Soundgarden. C’est donc avec grand intérêt que nous attendons à présent d’en savoir plus sur les projets du groupe.

En attendant, quelques clips pour se remémorer combien ce groupe était jouissif.

Les bons plans soldes sur le web
Patricia Kaas : trois soirs au Casino de Paris
Mikaël Faujour

One thought on “Soundgarden se reforme”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *