Pop / Rock

Un concours pour désigner la capitale du métal

Un concours pour désigner la capitale du métal

11 juin 2018 | PAR Simon Théodore

La Finlande, pays du Père Noël, pays du métal. À l’heure où des milliers de métalleux s’apprêtent à fouler les terres des Download Festival, Hellfest et autre Motocultor, Toute La Culture vous propose de partir dans le grand Nord, à la découverte du métal finlandais. Dans le cadre du concours Capital of Metal, les adeptes de hard rock ont jusqu’au 20 juin pour élire la capitale du métal.

Voisine de la Norvège, de la Suède et de la Russie, la Finlande compte 5,5 millions d’habitants. Connue pour être le pays des mille lacs elle compte surtout plus de 3000 formations de Hard Rock, ce qui fait d’elle le pays le plus métal au regard du nombre de groupe par habitants. Organisé par le Tuska Festival, le label Sony Music Finland et certains magasins de musique, le concours Capital of Metal doit désigner la ville qui sera la capitale mondiale du métal. Les groupes doivent s’enregistrer sur le site internet du concours et les fans votent, depuis le 9 mai, pour élire la capitale mondiale du métal.

Le métal finlandais : une musique populaire

Apparu en Finlande à la fin des années 1970 via les groupes anglo-saxons, le métal commence à avoir un réel succès dans le pays à la fin des années 1980, notamment grâce au groupe Stone. Depuis quatre décennies, le phénomène a pris de l’ampleur. Des milliers d’amateurs ont ainsi créé leur propre formation et de nombreux événements métal rythment la vie culturelle des Finlandais. « Le plus grand événement métal est composé de deux manifestations organisées à Helsinki entre fin juin et début juillet chaque année depuis maintenant trois ans. Cela commence dans le cadre universitaire avec la Modern Heavy Metal Conference, organisée en partenariat avec l’autre événement marquant le temps fort du métal en Finlande : le festival Tuska Open Air. L’an dernier, le Tuska s’est étendu sur trois jours et a rassemblé 37000 festivaliers » explique Lise Vigier, doctorante à l’université de Caen et préparant une thèse au sujet de l’identité dans le métal finlandais.

En 2006, la France et le monde découvraient le hard rock finlandais avec la victoire des monstres de Lordi lors du concours de l’Eurovision grâce au titre « Hard Rock Hallelujah ». Cette victoire eu de nombreuses répercutions sur la musique métal en Finlande. « Le métal avait déjà acquis une certaine notoriété en Finlande depuis le début des années 2000. Beaucoup de groupes étaient déjà très actifs et ce dans des genres différents. Grâce à cette victoire, le grand public a vu le métal d’un œil différent, cette musique est alors devenue « mainstream ». Il était notamment devenu courant de reprendre des titres de métal dans des émissions musicales » raconte la chercheuse de métal. Aujourd’hui, les fers de lance de cette scène sont Nightwish, Amorphis, Finntroll ou encore Children of Bodom et réalisent des tournées aux quatre coins de la planète.

Une manne touristique et économique

Aujourd’hui, cette musique est extrêmement présente dans la culture populaire finlandaise. Elle est une véritable manne touristique et économique pour le pays. « Beaucoup de personnes ne connaissaient rien de la Finlande avant de découvrir des groupes qui en sont originaires. Cela a amené quelques étudiants à entamer un cursus universitaire orienté vers les pays nordiques. J’en suis d’ailleurs un exemple… D’autres personnes ne sont pas allées si loin mais cela les a poussées à faire quelques recherches sur le pays, parfois au point de le découvrir lors de voyage touristique. Certains lieux deviennent même des incontournables pour les touristes fans de musique métal » avoue alors la passionnée. Servant de vitrines touristiques au pays, les sites Voici la Finlande ou This is Finland, publient d’ailleurs régulièrement des articles au sujet du hard rock. Néanmoins, Lise Vigier observe qu’il est difficile d’expliquer le succès d’un tel phénomène : « certains chercheurs supposent que la mélancolie finlandaise a pu trouver un terrain d’expression de choix à travers ce genre musical, tandis que d’autres évoquent des stratégies commerciales afin de concurrencer la Suède sur le terrain de l’exportation de la musique populaire ». À l’évidence, la musique métal n’a pas encore dévoilé tous ses mystères…

À dix jours de la fin du concours, la capitale Helsinki ne semble pas si métal au regard de Lemi, Joensuu et Vesanto, les trois villes formant le trio de tête. À l’heure où la chaleur de l’été s’installe, rien ne vous empêche de vous rafraîchir avec du métal nordique. Participez au vote et partez alors à la découverte de quelques groupes locaux en vous rendant sur le site internet du concours !

Visuel : (c) Capital of metal

« Tout va bien se passer » de Maïa Brami : un terrifiant témoignage d’une femme en proie aux violences gynécologiques
Bacon/Giacometti à la Fondation Beyeler [Bâle]
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *