Rap / Hip-Hop
Tyler the Creator et Snoh Aalegra, un duo aussi explosif qu’esthétique

Tyler the Creator et Snoh Aalegra, un duo aussi explosif qu’esthétique

25 novembre 2021 | PAR Chloe Boyer

Depuis la publication du clip-vidéo du morceau « Neon Peach » le 25 octobre dernier, Twitter s’enflamme à propos du « duo de l’année », dont la vidéo a été likée 61 000 fois. Tyler, the Creator, rappeur et producteur adepte des collaborations, rejoint cette fois l’envoûtante Snoh Aalegra sur deux morceaux extraits du troisième album de la chanteuse : Temporary Highs in the Violet Skies, paru en juillet 2021.

 

Tyler, the Creator, le fashion addict aux multiples casquettes

Rappeur, producteur, designer mode, parfois beatmaker à ses heures… Tyler, the Creator est l’homme de la situation, celui pour qui la scène alternative et underground n’a plus aucun secret. Et pour cause, il a été, le 5 octobre dernier, le 1er à recevoir le prix de l’influence culturelle lors des BET Hip Hop Awards. La distinction lui a été remise par le grand LL Cool J, qui en a profité pour souligner la source d’inspiration que Tyler représente pour les jeunes générations. Président de 2007 à 2015 de « ODD Future Wolf Gang Kill », collectif de hip-hop américain basé à Los Angeles qui a vu passer des talents tels que le rappeur Hodgy Beats ou le groupe The Internet, Tyler est devenu le modèle du style vestimentaire à adopter, des sonorités à produire ; tout simplement de ce qu’il faut incarner.

Personne ne tarit d’éloges pour celui qui brise les frontières conventionnelles de la culture hip-hop. Son sixième et dernier album Call me if you get lost s’est hissé dès sa sortie le 25 juin dernier en tête du Billboard 200. Avec cet album aussi léger que sentimental, il donne le la à toute l’avant-garde musicale et créative, renforçant les espoirs placés en lui après la sortie de IGOR (2019), qui lui avait valu le prix de « meilleur album de rap » aux Grammys en 2020.

Call me if you get lost ne compte pas moins de 12 collaborations, dont Brent Faiyaz et Fana Hues sur « Sweet / I thought you wanted to dance », la plus belle et la plus longue musique de l’album (près de 10 min !). Tyler est réputé pour son sens du travail d’équipe : les featurings ne manquent pas dans sa discographie. Dès son premier album « Goblin » en 2011, il s’entoure de Frank Ocean et de Jasper Dolphin. Si l’univers décalé et le personnage authentique du Creator plaisent au plus grand nombre, c’est parce qu’il y inclut des touches sonores empruntant à tous les styles musicaux, du rap underground au jazz et à la soul, en passant par la pop, voire le funk.

Très présent en 2021, il a voulu apporter sa patte au nouvel album tant attendu de celle que l’on surnomme « the new Sade ».

 

Snoh Aalegra, la grâce dans les mouvements et les vibratos dans la voix

Si l’irrésistible suédoise a aujourd’hui conquis le monde de la néo-soul, les débuts ont été quelque peu laborieux. Lancée très tôt dans l’industrie musicale, avec un premier partenariat avec « Sony Music Sweden » alors qu’elle n’a que 13 ans, il lui faudra attendre des années avant de connaitre le feu des projecteurs.

C’est sa rencontre avec Prince qui marque un tournant : il la repère et la porte sur le devant de la scène, jusqu’à devenir son ami et son mentor de 2014 à 2016, avant de s’éteindre, laissant derrière lui un immense héritage que Snoh a su honorer. Après le succès mitigé du projet Don’t Explain (2016), elle saura prouver qu’il a eu raison de croire en elle. Elle sort son premier album studio FEELS en 2017, fort de nombreux featurings, notamment avec Logic sur « Sometimes », la perle de l’album. En 2019, elle se lance dans un album en solitaire : Ugh, those feelings again, dont la pochette, les clips-vidéos et les vocalités suaves et souls lui ont valus d’être maintes fois comparée à Sade Adu.

La consécration est arrivée cet été, lorsqu’elle nous délivra le voluptueux Temporary Highs in The Violet Skies, son projet le plus ambitieux jusqu’ici. Sa communauté a été agréablement surprise par cet album très riche autant en sonorités planantes qu’en flow RnB… De quoi s’aérer l’esprit sur les plages ensoleillées. A ce titre, « Lost You » est le morceau à choisir si l’on souhaite s’accorder un petit voyage tout là-haut, bercé par la justesse des mots et la sensualité de la voix de Snoh. Cet univers tantôt aesthetic, tantôt classieux, est presque palpable au visionnage de ses clips, dont le plus réussi à ce jour est celui de « Neon Peach », fruit de sa collaboration avec Tyler.

 

Une mise en scène vintage pour un morceau moderne

Le morceau « Neon Peach » a plu dès sa sortie en juillet : produit et nommé par Tyler, il montre bien la polyvalence de Snoh qui y explore les sonorités funk et pop des années 1980. Leurs voix s’accordent sans aucun heurt : Tyler s’adapte à Snoh en la laissant choisir des lyrics qui nous racontent un amour impossible, un de ses sujets de prédilection. C’est une heureuse fusion musicale, que l’on retrouve aussi dans In the Moment, la deuxième collaboration de l’album. Mais comment se contenter d’un morceau quand on est connu pour son obsession esthétique ?

Le clip vidéo de « Neon Peach » nous plonge dans le microscope d’un technicien de laboratoire qui, avec ses boites de pétri, observe Snoh évoluer d’un décor à l’autre. On l’aperçoit d’abord dans une tenue argentée faite d’aluminium, à la manière d’une astronaute futuriste, qui n’est pas sans rappeler le clip « Scream » de Michael et Janet Jackson. Puis, elle se met en scène buvant un thé sur une colline, devant une montagne qui côtoie le ciel bleu, pour un rendu très vintage. Nous en arrivons au second couplet : Tyler débarque alors sur une de ses mythiques voitures miniatures. Cette fois il s’agit d’un cabriolet violet qui rase le sol pendant qu’il rappe avec aisance, déballant ses phases avec un grand naturel. Après cette entrée fracassante, il n’est plus question pour les deux compères de se lâcher : on les voit jouer au qui est-ce, chacun éliminant les pions de l’autre, et danser avec entrain devant une caméra avec un objectif fish eye. Leur complicité crève l’écran et se ressent jusque dans le rendu musical, lorsque Snoh chante et que Tyler murmure les fins de phrase, ce qui est transposé dans le clip puisqu’il s’impose devant la caméra à chaque fin de couplet.

Côté tenues aussi c’est un parfait match : à chaque scène son défilé de mode, Tyler arborant à son habitude un chapeau en fourrure, des cardigans imprimé léopard et du vernis à ongle. La dernière séquence dans le laboratoire nous délivre un Tyler en pull en laine rouge à motif blancs et une Snoh couverte d’un gilet en moumoute rosée. Ils se fondent dans le décor puisque tout dans le laboratoire, des murs aux bocaux, en passant par le sablier, est sur le thème de la rose rouge.

 

La grande réussite de cette collaboration est d’avoir su mêler les deux univers de manière fluide et évidente : ils se complètent et chacun laisse sa place à l’autre. L’univers visuel de Tyler, très rétro et décalé, parfois comparé à l’onirisme de Wes Anderson, complète le glamour et le vintage de Snoh. La hype autour de leur duo est lancée, et il va sans dire qu’une troisième collaboration s’impose.

© Photo de couverture : pochette de l’album de Snooh Alegra Temporary Highs in the Violet Skies

© Photo en-dessous du chapo : pochette de l’album de Tyler, The Creator : Call me if you get lost

Le versement des subventions au spectacle vivant conditionné à la lutte contre les violences sexuelles
Clara Dupond-Monod récompensée par le Prix Goncourt des Lycéens pour « S’adapter »
Chloe Boyer

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture