Rap / Hip-Hop
Denzo : « Je me considère comme le prince de Grigny » (Interview)

Denzo : « Je me considère comme le prince de Grigny » (Interview)

05 juillet 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Jeune artiste originaire de Grigny dans l’Essonne, Denzo est considéré comme la nouvelle pépite du rap français. C’est la raison du titre de son premier album La Pépite qui est disponible depuis le 2 juillet 2021 chez Because Music. Pour cet album de 20 titres, Denzo s’est entouré d’artistes débutants et confirmés. Il en parle dans cette interview accordée à Toute la culture

 

La pochette de l’album de Denzo La Pépite disponible depuis le 2 juillet 2021. Photo : Because Music.

 

Toute la culture : Vous sortez votre premier album, qu’est-ce que cela vous fait ? 

Denzo : C’est une fierté. J’ai bossé dessus pendant deux ans. C’est beaucoup de stress, beaucoup de travail. 

C’est un album dans lequel vous êtes entouré de jeunes artistes comme Ronisia, Bramsito, Jok’Air, Koba LaD ou encore Heuss L’enfoiré. Comment les avez-vous approchés pour contribuer à cet opus ? 

Ronisia, c’est une fille originaire de Grigny. Je savais depuis longtemps que j’allais faire un son avec elle. Avec Bramsito, ça s’est fait via mon producteur. Pareil pour Heuss L’Enfoiré. Jok’Air, je l’ai rencontré lors d’un clip à Grigny. J’ai parlé avec lui et il m’a dit qu’il aimait bien ce que je faisais, et moi, j’aime bien ce qu’il fait. Il était chaud pour faire un featuring et on l’a fait. Koba LaD aussi était chaud pour intervenir dans mon album. 

L’album se conclut avec le titre « Mama Léa » que vous chantez en duo avec le chanteur congolais Ferré Gola. Comment êtes-vous entré en contact avec cette pointure de la musique africaine ? 

C’est quelqu’un de mon équipe, Mehdi, qui m’a dit qu’il avait déjà bossé avec lui auparavant. Il m’a demandé si j’étais opérationnel pour faire un son avec lui. J’ai accepté direct. Ensuite, Ferré Gola est venu au studio. Il a écouté le morceau que j’avais fait sans lui à la base. Il l’a vraiment aimé et il a apporté sa touche. Ça m’a fait très plaisir ! 

Qui est cette Mama Léa ? 

C’est ma marraine, ma tante. Elle est comme ma mère. Je la mets sur le même piédestal que ma mère biologique. J’ai vécu une histoire qui me touche tellement que j’ai voulu en faire un morceau. 

Elle est au-dessus de vos propres parents pour vous ?

Quand même pas ! Ma mère est une personne qui a beaucoup souffert pour moi. Mama Léa c’est à peu près pareil. Elles m’ont élevé toutes les deux. Je lui dois tout parce qu’elle s’occupait de moi quand ma mère était au travail. Elle vient même à mes concerts. 

Il y a dans l’album une chanson intitulée « Prince de la ville ». Vous considérez-vous comme le prince de Grigny du fait de votre petite notoriété ? 

Je me considère comme le prince de Grigny car j’ai une force mentale. J’ai tout vu à Grigny. Je connais bien l’histoire de mon quartier et pour être l’un des premiers à percer là-bas, je me considère vraiment comme le prince de la ville. 

L’un des premiers titres à avoir été dévoilé en clip est « Cramé » en duo avec Bramsito. Pourquoi cette référence au film La Haine de 1995 ? 

C’était une idée de Valou Gold, le réalisateur. Moi j’ai eu l’idée de reprendre des scénarios à l’ancienne. Je ne connaissais pas le film La haine. Mais j’ai aimé échanger avec l’un des acteurs du film, Hubert Koundé. 

« Je reçois souvent des messages qui me font plaisir. » (Denzo)

Un dernier mot pour les personnes qui vous soutiennent et qui ont contribué à votre premier opus ?

Je remercie vraiment toutes les personnes qui m’écoutent. Je dis bien les gens qui m’écoutent, pas qui m’entendent. Ce sont ces gens-là qui me donnent de la force, de l’amour. Je reçois souvent des messages qui me font plaisir. En dehors de l’album, plein de choses se sont passées autour. Des choses négatives comme des choses positives. Je remercie aussi les personnes qui ont contribué à ce projet afin qu’il soit de qualité et j’en suis déjà fier. 

Image en une : © David Delaplace. 

Denzo, La Pépitesortie le 2 juillet 2021 (20 titres) : 1. La Pépite, 2. Paris Tanger, 3. Avenir, 4. A2, 5. C’est comme ça (feat. Ronisia), 6. Allô, 7. Cramé (feat. Bramsito), 8. Parolier, 9. Boule 8 (feat. Jok’Air), 10. J’arrêterai pas, 11. Plus jamais, 12. Trop Dedans (feat. Koba LaD), 14. Lové (feat. Dalton), 15. Je dois, 16. 4 Saisons (feat. Heuss L’Enfoiré), 17. DTA, 18. On smoke (feat. MIG), 19. Prince de la ville, 20. Mama Léa (feat. Ferré Gola). 

Tiago Rodrigues est le nouveau directeur du Festival d’Avignon
Ineffable : Jann Gallois virtuose et déterminée à Montpellier Danse
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture