Chanson
Ya Levis : « LCLM est un message d’amour et de paix » (Interview)

Ya Levis : « LCLM est un message d’amour et de paix » (Interview)

25 mars 2022 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Auteur-compositeur-interprète, Ya Levis est un chanteur congolais qui évolue entre le Rn’b, l’Afro dance et la rumba congolaise. Il nous présente son nouvel album de 18 titres intitulé LCLM (L’amour change le monde). Un album sincère qui apporte du baume au cœur dans une période marquée par la guerre en Ukraine. Entouré de plusieurs artistes, Ya Levis joue la carte de l’apaisement et montre encore l’étendue de son talent. Toute la Culture a échangé avec le chanteur par Zoom. 

Toute la Culture : Qu’évoque pour vous ce titre « L’amour change le monde » ? 

Ya Levis : Ce titre, c’est un message de paix, d’amour. L’amour, c’est la clé de toutes choses. Il fallait un titre éponyme dans l’album. Je voulais faire passer un message d’amour dans cette chanson et la faire passer en dernier pour clôturer le projet. Quand on écoute l’album du début à la fin, il y a plusieurs thèmes et sur chaque thème, l’amour règne toujours. Et ce titre « L’amour change le monde » boucle tout le projet. 

C’est un album où vous empruntez plusieurs styles du Rn’b à l’Afro Zouk, en passant par la rumba congolaise. Vous vous définissez comme un artiste inclassable ? 

Oui c’est ça ! Je suis un artiste universel. Je montre au public que je peux tout faire. Je suis très ouvert. J’ai toujours voulu pratiquer plusieurs styles de musique. Je peux aller sur tous les terrains. En clair, je fais tout simplement de la musique ! (rires). 

Quels ont été les retours sur les premiers clips de l’album ? 

Le public a été étonné de mon changement de style et d’univers. Mais ça a été plutôt bien reçu dans l’ensemble. Je suis assez content. 

Vous vous êtes entouré d’artistes d’horizons divers et variés comme l’artiste londonien Yxng Bane, Zaho, Jok’air ou encore le chanteur congolais Koffi Olomidé sans oublier le rappeur Alonzo. Comment les avez-vous approchés ? 

J’avais rencontré Yxng Bane il y a deux ou trois ans. On avait beaucoup échangé jusqu’à présent. Je lui ai dit : « J’aimerais vraiment t’inviter sur un projet ». Il a accepté. C’est quelqu’un de très humble, très pop. Ça s’est fait au feeling. Il a quitté Londres pour venir à Paris. Et là, on a enregistré le morceau « Candy shop »Même chose pour Jok’Air. Je voulais un morceau qui sonne un peu radio sans pour autant négliger les idées de mon manager ou de mon producteur. C’est d’ailleurs lui qui m’a proposé Jok’Air. J’ai trouvé qu’on avait le même délire, le même style vestimentaire. Il est très talentueux. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Zaho, je l’avais rencontré il y a quatre ou cinq ans. Elle aimait beaucoup ce que je faisais. J’ai pris son numéro et je me suis dit qu’on ferait un morceau un de ces 4. Je suis très content du résultat dans l’album. Quant à Koffi Olomidé, j’ai de bons contacts avec l’un de ses petits frères. Et puis on a enregistré la chanson sur Paris. C’est un morceau que je kiffe à mort ! 

« Je veux être un artiste planétaire et être aussi connu que Michael Jackson » (Ya Levis) 

Au fond, cet album est-il une façon pour vous de conquérir un nouveau public ? 

Exactement. Concrètement, je veux être un artiste planétaire et être aussi connu que Michael Jackson ! Je veux que ma musique puisse dépasser toutes les frontières. 

Question plus personnelle, vos parents sont partis. Qu’auraient-ils pensé de votre carrière selon vous ? 

Mes parents de leur vivant m’ont beaucoup soutenu. Ma mère était ma première fan. Même si après la mort de mon père, ma mère savait que j’allais percer dans la musique, c’est vrai qu’au départ, elle voulait que je me concentre plus dans l’école. Mais au final, elle m’a soutenu à 1000 %. Lors de ma première fois à Kinshasa, je l’ai invitée sur scène. La musique, c’est plus qu’une passion. C’est la seule façon de m’exprimer et c’est ce que j’aime faire. C’est un héritage que mon père m’a laissé aussi. Ce que mon père n’a pas réussi à accomplir, je dois l’accomplir et ainsi de suite. C’est une mission qu’on a dans ma famille. Et je sais que ce sera comme ça de génération en génération. En tout cas, je sens que, de là-haut, mes parents sont très fiers de moi. Si ça marche pour moi, c’est en grande partie grâce à mes parents. 

Quelle est la suite de vos projets ? 

Je prépare quelques concerts et j’ai hâte de faire une tournée mondiale avec cet album. Comme je l’ai dit ce sera un message d’amour et de paix afin que le monde devienne meilleur. C’est mon premier objectif. En tout cas, j’ai pas mal de dates mais c’est encore en négociation. J’espère surtout qu’avec ce qui se passe, notamment en Ukraine, cet album apportera quelque-chose de bien. 

Photos : Omax6mum Agency

Ya Levis, LCLM (L’amour change le monde)=1. Intro, 2. Recul, 3. Es-tu prête, 4. Débloque moi, 5. Candy shop (feat Yxng Bane), 6. All day, 7. Baby Boy, 8. Machine, 9. Mode avion (feat Jok’Air), 10. Yuma, 11. Un bout de nous (feat Zaho), 12. Jalouse, 13. Pardonne-moi, 14. Décoller , 15.(feat Alonzo) Amour, 16. Motema, 17. Vala Matondo, 18. L’amour change le monde. 

Les Oscars: Une cérémonie pleine d’enjeux
Au bord, de Claudine Galea, une pièce à couper le souffle
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture