Rap / Hip-Hop

CQFD, nouveau clip d’IAM : Les marseillais sont toujours là

CQFD, nouveau clip d’IAM : Les marseillais sont toujours là

21 janvier 2014 | PAR Kim Beci

CQFD (Ce qu’il Fallait Démontrer), nouveau clip d’IAM s’inscrit dans la lignée des mythiques marseillais. Le mot qui revient : violent. Une réflexion mature et pertinente sur la société et le rap.

En novembre, nous vous parlions du nouveau travail de IAM (du même nom), la suite d’Arts Martiens : un album intelligent, peut-être moins aérien, comme disait Akhenaton, avec des morceaux plus mordants. ( voir notre interview) 

La rumeur sur leur séparation s’est très vite répandue, depuis la publication de commentaires qui laisseraient entendre la fin de leur contrat avec Def Jam. Mais ils refusent de faire des déclarations catégoriques. La retraite dans la musique n’est pas toujours définitive, il s’agit d’un art, d’un besoin de s’exprimer que l’on peut ressentir à n’importe quelle époque. La fin d’un contrat n’est pas un véritable obstacle, mais peut être contraignante.

Avant de parler de retraite, il faut préciser que IAM sont toujours là! Leur nouveau clip CQFD (Ce qu’Il Fallait Démontrer) ne dissipe en rien la magie qui les maintient au sommet du rap depuis plus de vingt ans. Le seul regret que l’on peut avoir en les écoutant est le peu qu’à changé l’actualité depuis Petit Frère, la manière dont les mêmes problématiques reviennent sans cesse.

CQFD dessine avec simplicité la réalité de la société contemporaine. Le clip dévoile une famille ordinaire. Un adolescent se retrouve au cœur d’une forte dispute avec ses parents, puis la guerre, des manifs, une baffe, une autre. La violence est partout : dans la police, dans l’amour aussi. On voit que l’adolescent se transforme, il écrit cette violence, l’exprime à travers le rap, qui n’est que le miroir indiscret d’une société égoïste, individualiste, avide de pouvoir.

Ce morceau toujours engagé, parait spécialement dédié à ceux qui se bornent à sanctionner la violence du rap, sans réaliser qu’ils sont en train de tuer le messager. Ils le disent bien : Le rap est bien moins cruel que la chienne qui le nourrit.

Visuel : © Clip officiel et captures d’écran de CQFD- IAM (2013 Def Jam) Pochette album IAM-IAM

La recette de Claude : petits farcis à la provençale
La 7e édition du festival « Littérature, enjeux contemporains » se penche sur les points de vues
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *