Musique

Rain Dogs Revisited salle Pleyel le 22 novembre

04 novembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Evenement salle Pleyel, l’album culte de Tom Waits, Rain Dog sera porté sur scène par un kyrielle de pointures : Arthur H, The Tiger Lillies, Stef Kamil Carlens, Camille O’Sullivan, St Vincent, Erika Stucky, Jane Birkin. Rendez vous le 22 novembre.

Rain Dogs, sorti en 1985, est un objet de fascination pour les admirateurs de Tom Waits. Évocation très personnelle des bas-fonds new-yorkais, les dix-neuf morceaux de l’album impressionnent par leur variété, empruntant au cabaret, à la polka, au jazz, au rock et même à la lecture poétique. Son originalité tient aussi à la multitude d’instruments utilisés : pianos et orgues, saxophones, trompettes et trombones, batterie, marimba et congas et, bien sûr, guitares et accordéons. Rain Dogs revisited propose une relecture intégrale mais libre de l’album. Le groupe prestigieux formé pour l’événement offrira ainsi une palette comparable, mais pas identique, à la richesse instrumentale voulue par Waits. David Coulter, multi- instrumentiste ayant collaboré avec Tom Waits sur The Black Rider, assurera la direction musicale du concert. Richesse et liberté aussi pour les artistes qui donneront vie aux textes de l’album.

Si Arthur H chante avec une voix éraillée proche de celle de Tom Waits, les autres solistes prennent plutôt son contre-pied. En particulier les voix féminines de l’exubérante irlandaise Camille O’Sullivan, qui s’est déjà frottée au répertoire de Tom Waits dans ses shows débridés de cabaret rock, et de la suisso-américaine Erika Stucky, connue pour ses yodels soul-rock et ses reprises excentriques. Le chanteur et guitariste belge de Zita Swoon, Stef Kamil Carlens, et le trio anglais The Tiger Lillies, amateurs d’instruments rares et étranges, et dont l’univers s’inspire, comme Rain Dogs, de Kurt Weill, emmèneront le concert vers l’inattendu, fidèles en cela à l’esprit autant qu’à la lettre de Tom Waits.

Coproduction Les Nuits de Fourvière, Montreux Jazz Festival, Barbican Centre de Londres et Salle Pleyel.

Visuel : Raindogs © A. Petersen

La jeune création débarque au 104
Vous reprendrez bien un peu de Serge Gainsbourg ?
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]aculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *