Musique
Portrait de Cat Power

Portrait de Cat Power

05 juillet 2011 | PAR Johanna Galis

Événement : Cat Power était sur la scène de la salle Pleyel, dimanche 3 juillet, dans le cadre du Festival Days Off. A cette occasion, toutelaculture vous propose de revenir sur le parcours d’une auteure, compositrice et chanteuse de génie.

Cat Power, de son vrai nom Chan Marshall, est une chanteuse contemporaine américaine originaire de Georgie. C’est par une suave alliance de blues, de soul et de folk, que sa voix s’exprime dans un style instrumental dépouillé et minimaliste.

Cat Power sort ses deux premiers albums à une année d’intervalle, à la fin des années quatre-vingt dix, grâce à des artistes tels que le chanteur du groupe de grunge Pearl Jam, Eddie Vedder, qui l’aident à se faire remarquer sur la scène rock indépendante. D’autres collaborations lui permettent d’étoffer la partie instrumentale de ses compositions, tandis qu’elle reprend des titres d’auteurs-compositeurs américains qui ont contribué à dessiner l’identité d’un pays déchiré entre passé et présent, entre blues et rock agressif: dans son album Jukebox (2008) elle chante la soif de gloire de l’artiste américain en reprenant New-York, New-York de Sinatra. La batterie, accompagnée d’un blues électrique, marque les pas assurés de la chanteuse, tandis que dans cette mise en abyme du succès elle se révèle au grand public. Elle se réapproprie des titres de Bob Dylan, Janis Joplin, Billie Holiday, George Jackson, et les interprète avec sensualité.

Comme en 2006 où la chanteuse reprend Hit the Road Jack de Ray Charles, en rappel sur la scène de Bonnaroo à Manchester, sa gestuelle scénique trahit une grande sensibilité : de son corps sort, d’une manière quasi-instinctive, les récits d’un blues aux couleurs repassées sur le présent. A l’effigie de la fameuse chemise rouge à carreaux d’un Sud profond, portée par des femmes qui se sont imposées dans un univers majoritairement masculin, Chan Marshall emporte sur sa route un héritage culturel, celui des grandes voix de ces auteurs-compositeurs qui racontent, à travers leur histoire, leurs conquêtes.

De Cat Power sort le pouvoir d’une artiste dont l’humilité consiste à reconnaître la lignée qui l’a précédée. A travers ses albums You Are Free (2003) et The Greatest (2006), elle marque une rupture avec l’éclectisme électrique du rock de ce début de millénaire pour une musique plus dépouillée, riche d’une voix aux mots qui touchent instinctivement de notre propre histoire.


Décès de l’artiste Cy Twombly
« Alice pour le moment », choeur identitaire à Villeneuve en Scène
Johanna Galis

One thought on “Portrait de Cat Power”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *