Musique

Porcupine Tree ce soir à l’Olympia

13 octobre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Ce soir, le prog rock luxuriant de Porcupine Tree habitera l’Olympia. Il y a déjà quelques semaines (le 21/09), sortait The Incident, un nouveau très bel album qui confirme la formation parmi les plus brillantes du rock progressif.

Steven Wilson, auteur, compositeur, guitariste et chanteur de Porcupine Tree

Depuis 1991 et On the Sunday of Life (avec son incontournable et très floydien classique « Radioactive Toy »), Porcupine Tree est à la proue de ce que l’on considère comme le renouveau du prog-rock, genre tombé en désuétude au début des années 80. D’album en album, explorant des influences très variées (du prog à l’electro – qui teinte plusieurs albums – ou au jazz, en passant aussi bien par le psychédélisme le plus lysergique, le heavy metal ou le Talk Talk expérimental et éthéré des trois derniers albums), Porcupine Tree épaissit la riche tradition du rock progressif, qui a d’ailleurs repris une vigueur étonnante depuis le mitan des années 90. De Tool à Muse, en passant par The Mars Volta, Isis, Opeth, Mastodon – voire Archive –, l’influence prog-rock et la curiosité pour les grands précurseurs des 70’s a conduit à de nombreuses formations – surtout de metal d’ailleurs – à développer de vastes et parfois épiques compositions à tiroir.

Bavardage mis à part, revenons-en à l’excellent The Incident de Porcupine Tree (« Arbre à porc-épics »). Annoncé comme une œuvre conceptuelle d’un seul bloc – malgré la division en 14 plages –, ce dixième album de la bande à Steven Wilson est né d’un incident. Tandis qu’il se trouvait bloqué dans un embouteillage à cause d’un accident de la route, le terme d’incident l’a frappé : « L’ironie d’une expression si froide utilisée pour caractériser un évènement si catastrophique m’a interpellé, et j’ai commencé à repérer d’autres « incidentes » dans les médias et aux infos. (…) J’ai écrit sur le secours porté à des adolescentes victimes d’une secte religieuse au Texas, sur une famille qui terrorisait ses voisins, sur un corps trouvé dans une rivière par des pêcheurs, etc. Chaque chanson est écrite à la première personne et essaye d’humaniser l’approche factuelle et indifférente des médias ».

Cliquez ci-dessus pour écouter l’album sur Deezer

Si le concept peut paraître quelque peu lâche, l’album en revanche ne l’est guère et ne révèle pas toute sa richesse après quelques écoutes, tant il paraît profus. D’une intro franchement metal (« Occam’s Razor » et « The Blind House ») à des passages acoustiques à la tonalité pop (voir ci-dessous le beau clip de « Time Flies », d’ailleurs raccourci de moitié pour le single) ou plus éthérée (« Kneel and Disconnect », « The Yellow Windows of the Evening Train »), Porcupine Tree explore des ambiances & émotions variées. Plusieurs morceaux relèvent du liant, de la transition – souvent brillante –, tandis que quelques compositions étagées, plus vastes, structurent et dynamisent l’album. Lequel s’achève par la très belle ballade « I Drive the Hearse » (« Je conduis le corbillard »), toute de mélancolie acoustique rehaussée d’un beau solo électrique – qui rappelle que Porcupine Tree a beaucoup influencé Opeth (pour rappel, Steven Wilson a produit et collaboré à trois albums des fabuleux Suédois)… à moins que ce ne soit désormais l’inverse ?

Porcupine Tree, 2009

Le rush pour Prince ce soir à la cigale
Jack Black dans un court docu-menteur hilarant
Mikaël Faujour

4 thoughts on “Porcupine Tree ce soir à l’Olympia”

Commentaire(s)

  • Marie

    Le concert était ÉNORME ! Robert a endormi la salle en première partie, mais Porcupine a su dès son premier morceau mettre le feu.

    J’étais déjà allé à la rencontre du groupe très talentueux en 2007, & je serais là pour leur prochaine tournée, car ce dernier concert était un pur délice. ♥.

    Bravo! :)

    octobre 14, 2009 at 10 h 25 min
  • J’imagine aisément qu’un concert de Porcupine Tree dans une salle aussi idoine que l’Olympia soit un délice. Merci beaucoup, Marie, pour ta contribution. Et longue vie à Steven Wilson & sa bande !

    octobre 14, 2009 at 10 h 51 min
  • Rafael

    Je confirme, c’était sublime!
    C’est pur, c’est ultra propre, c’est bon!
    Ils ont les pieds sur terre en plus.
    J’attends leur prochaine date avec impatiente….

    octobre 14, 2009 at 11 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *