Pop / Rock
[Sortie dvd] « Feast Of Friends », le film des Doors

[Sortie dvd] « Feast Of Friends », le film des Doors

18 janvier 2015 | PAR Jean-Christophe Mary

Le film auto-produit par les Doorset Paul Ferrara en 1968 vient d’être restauré avec grand soin au niveau du son et de l’image par l’ignénieur son du groupe Bruce Botnick. Ce témoignage rare rassemble en bonus un documentaire historique anglais « The Doors are open » et une interpérétation magnifique de leur titre mythique « The End » filmé à Toronto en août 1967.

[rating=5]

fiest of freindsQuel groupe sur la planète peut bien se vanter d’incarner encore aujourd’hui et mieux que les Doors, la modernité du blues? Il a suffi d’une poignée de chansons enregistrées et cinq albums, pour que trois générations d’adolescents voient leurs vies marquées et que l’histoire de la musique américaine soit à tout jamais bousculée. Chaque note s’élevant de la guitare de Robbie Krieger, chaque accord plaqué sur l’orgue de Manzarek, chaque mot s’échappant de la bouche de Morrisson, suaient et transpiraient le blues. Mi-ange, mi-démon, Jim Morisson possédait une voix sombre, vénéneuse, une gestuelle reptilienne qui incarnait le blues blanc des 70’s. L’ attitude des Doors, leur mode de vie, les scandales répétés de leur charismatique leader ( drogues, arrestations, violences), alimentaient en retour, l’univers du blues. Jim Morrisson représentait pour des millions de jeunes américains, le symbole de la révolte contre l’ordre établi et le pouvoir en place. Ses poèmes sulfureux, sa vision apocalyptique du monde, mis habilement en musique par ses trois complices, en faisait un Rimbaud, un Baudelaire des temps modernes. L’histoire des Doors fut stoppée net à la suite d’un arrêt cardiaque de Morrisson, le 3 juillet 1971. Ce film le premier et le seul film réalisé par les Doors sur les Doors. Il offre un regard sur le groupe lors de sa tournée pendant l’été 1968. Dans le plus pur style du cinéma vérité des années 60, les chansons sont entrecoupées d’images du groupe prises sur le vif dans leur quotidien. A part quelques projections lors de festivals en 1968, le film n’était encore jamais été sorti officiellement. Totalement restauré à partir des négatifs, le film a été restauré en haute définition, et la bande-son totalement remixée et remasterisée par l’ingénieur historique du groupe, Bruce Botnick. On découvre la vie des membres du groupe alors qu’ils se produisent, enregistrent, voyagent en voiture, en avion et ou sur un bateau et passent leurs vacances ensemble avec leurs copines. On voit Jim Morrisson chanter derrière les policiers qui se trouvent sur scène devant les musiciens. Parmis les bousculades et les cris, les fans tentent de monter sur scène repoussés par les forces de l’ordre devant un Jim Morrison qui impassible continue de chanter. Quand il se roule par terre, les flics ne savent pas quelle attitude adopter. C’est le capharnaüm. On voit le chanteur soigner une spectatrice qui s’est pris une chaise au visage. Des images étonnantes backstage montre aussi le groupe en répétition. On retient celle où Morrison s’empare du piano pour une improvisation littéraire. Les Doors comme vous ne les avez encore jamais vus.

The Doors, Avec : Jim Morrison (chant), John Densmore (batterie), Robby Krieger (guitare), Ray Manzarek (clavier) Audio : Italien (Dolby Digital 2.0), Anglais (Dolby Digital 5.1), Sous-titres : Allemand, Anglais, Français, Espagnol, Eagle Rock Entertainment, 144 minutes, sortie le 17 novembre 2014.

visuel : pochette du dvd

[Tour de web] Deuil
Mythes et gastronomie de l’Ouest Américain: sur la route!
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture