Pop / Rock

La playlist qui sort de l’ombre

La playlist qui sort de l’ombre

25 février 2018 | PAR Antoine Couder

Cette semaine, Palatine, Simian Mobile Disco, Meshell Ndegeocello, Parquet Courts et Slove (feat. Maud Geffray).

Paris l’ombre – Palatine

Un petit quelque chose de Feu ! Chatterton et surtout, la complexité mélodique dans laquelle on joue et se joue comme les pas d’une gamine dans des flaques de pluie. Et d’ailleurs, c’est évident, ça éclabousse et ça renvoie la lumière du soleil dans une atmosphère moite de fin d’après-midi. Prometteur.

 

Caught in a Wave – Simian Mobile Disco

On avait un peu perdu de vue le duo britannique (sinon cette brève apparition au Pitchfork 2017) qui semble en pleine agitation créative, plaquant ici des nappes technos qui voudraient faire se soulever de terre les « Mumurations » (titre de l’album à venir) de la chorale The deep Throat Choir qui transfigure littéralement le morceau.

 

Waterfalls – Meshell Ndegeocello

On se fait un petit plaisir avec cette chouette reprise des filles de TLC détournée des grandes chutes d’eau sensuelles en complainte méditative et glacée, tournée en Islande. Le discret son de guitare qui soutient l’ensemble (So Meshell !) installe une ambiance de Power Ballade du meilleur effet.

 

Almost had to start a fight – Parquet Courts

Ça déchire, et ce n’est qu’un début car l’album à venir est totalement débridé, dansant et berzingue dans la grande ligne classieuse « punk to punk » que le groupe a patiemment mis au point en une poignée de disques tous à la fois insolents et gracieux qui nous font réaliser que, si si, rock’n roll will never died. Joie.

 

Ce soir, je veux tenir ta main – Slove

Le petit chouchou pour la fin, pas tout à fait des inconnus le duo fille et garçon dont on a encore en tête la « carte postale » de 2011. Ici toujours aussi vaillant avec l’idée de faire coïncider electro et chanson française (on peut appeler ça comme ça) avec l’aimable et incroyable soutien de Maud Geffray (Scratch massive) décidément incontournable.

 

 

[BERLINALE, RÉSULTATS] « Ours d’or » controversé pour « Touch me Not » d’Adina Pintilie
« L’abattage rituel de Gorge Mastromas » : Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour réussir dans la vie ?
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *