Pop / Rock
L’interview stroboscopique : The Drums

L’interview stroboscopique : The Drums

23 septembre 2014 | PAR Amelie Eleouet

Crépitements lumineux (comme dans le clip de « Magic Mountain »), rugissements scintillants, et coup de strobo sur The Drums, de passage à Paris à l’occasion de la sortie de leur troisième album Encyclopedia, un album qui transcende les épreuves traversées par le groupe (désormais réduit à l’état de duo) et par son charismatique chanteur Jonny Pierce…

Peux-tu nous expliquer l’hommage à Elizabeth Taylor dans le clip de « Magic Mountain » ? Est-ce juste de l’admiration pure et dure ou cela revêt-il un sens plus précis ?

Jonny Pierce (leader et chanteur) : Oh, je pense que nous avons toujours gardé une place dans notre cœur pour cette femme.Dans son livre, elle évoque le fait de ne pas s’entendre avec le monde. Elle a toujours eu beaucoup d’affection pour les outsiders et les originaux, n’ayant jamais de temps pour les personnes « normales ». Je pense que nous l’imaginons toujours vivante et que nous l’embrassons sur le front tous les soirs avant d’aller dormir. La chanson « Magic Mountain » parle de cela – trouver un refuge à l’abri d’un monde qui opère contre nous, y créer de la magie – et lutter jusqu’à la mort pour préserver ce que nous avons fini par trouver.

D’une manière ou d’une autre, le clip de « Magic Mountain » et les paroles de « I Can’t Pretend » semblent liées (la montagne, les étincelles)…

Jonny Pierce : Quand nous avons mis en route cet album, nous voulions que les paroles soient ancrées dans la réalité et l’honnêteté, mais nous aimons aussi jouer avec les mots et choisir peut-être les plus fantasques quand cela est possible. De prime abord, notre musique a toujours été un moyen de s’évader, mais si vous arrêtez tout pour écouter plus attentivement, les paroles vous attacheront à votre lit. Je veux aussi préciser que tous les morceaux de l’album sont liés, tout en ayant individuellement un message qui leur est propre.

Tu as évoqué un sentiment de colère et de confusion au moment de faire ce troisième album et nous le ressentons dans votre musique, vos paroles. D’une certaine façon, est-ce une réponse à toutes les critiques et les doutes auxquels le groupe a dû faire face ? (rumeurs de mésentente et de séparation).

Jonny Pierce : Nous avons perdu tellement de gens en chemin. Des membres du groupe, des managers, même notre maison de disques a changé, et nous avons toujours été au milieu de tout ça sans vraiment comprendre. Mais nous savions que l’on s’était servi de nous et nous nous sommes sentis trahis, stupides et en colère à cause de tout ce qui a pu se passer. Parfois, c’est le meilleur état d’esprit qui soit pour créer. Je me rends compte que l’art fait par des gens heureux est souvent sans intérêt. La victoire à travers la lutte, voilà ce que je dis !

Jonny, quelle est ta chanson préférée dans chacun des 3 albums du groupe ?

Jonny Pierce : The Drums – « Book of Stories ». Je pense qu’à ce moment précis, elle résumait bien ce qu’était le groupe et mon état d’esprit. Dans un état d’amour profond, mais terrifié à l’idée de faire un mouvement –effrayé à l’idée de tout perdre et au final j’avais raison.

Portamento – « In The Cold ». Quel moment spécial et parfaitement incomplet ! Je pense que c’est à ce moment-là que nous avons commencé à développer des désirs et aspirations cinématographiques, qui ont tracé leur voie jusqu’au nouvel album.

Encyclopedia – « Face of God ». Mon hymne rebelle ultime. Je ne trouve pas que les groupes en disent si long ces temps-ci. Tout le monde veut faire plaisir à la terre entière pour pouvoir vendre des disques, puisque l’argent fait tourner le monde. Mais nous avons décidé de nous lancer. Nous n’avons jamais été aussi francs dans nos paroles.

Un futur concert à Paris ? Nous aimerions vraiment vous voir sur scène très bientôt !

Jonny Pierce : Le Trabendo, le 17 novembre ! Je ne sais pas s’il reste des places par contre ! C’est un nouveau show avec un éclairage continu et cinq musiciens. Notre meilleure installation à ce jour. Nous prenons cela très au sérieux maintenant.

Je cherche des sons pour mon I Pod…tu as quelque chose à me conseiller ?

Jonny Pierce : Si tu aimes Encyclopedia, et si tu as envie de faire une sieste, essaie « Blueboy’s Unisex ».


En concert au Trabendo le 17 novembre.

Visuel : (c) pochette de Encyclopedia de The Drums

Gagnez vos places pour le concert d’Acid Arab à la Gaîté Lyrique le 10 octobre (festival d’Île-de-France)
Gagnez 2 exemplaires du « Requiem de Mozart » d’Insula Orchestra
Amelie Eleouet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture