Pop / Rock
L’interview stroboscopique : The Dedicated Nothing

L’interview stroboscopique : The Dedicated Nothing

04 novembre 2014 | PAR Bastien Stisi

Crépitements lumineux, rugissements scintillants, et coup de strobo sur The Dedicated Nothing, rafraîchissant combo de rock, de pop et de surf-music lancé sur la vague d’un premier album (Dawn To Dusk) venant rappeler l’incroyable vitalité de la scène rock du Sud-Ouest de la France…

Entre Noir Désir, Eiffel, Luke, ou Gamine, le Sud-Ouest de la France est traditionnellement l’un des plus grands pourvoyeurs de talents « rock » de l’hexagone. Avez-vous le sentiment, d’une certaine manière, de perpétrer cette tradition ?

The Dedicated Nothing : On est très admiratifs de tout ce que ces groupes ont accompli et on espère vivre un sort aussi terrible… Haha ! Mais on ne s’inscrit pas dans ce courant non plus, on est vraiment très habités par le rock anglo-saxon et c’est donc tout aussi compliqué de juste parvenir à faire notre petit bout de chemin ! On n’a pas encore les épaules pour porter ce très beau passé mais venir de cette région, avec notre couleur est bien sûr quelque chose qui nous tient à cœur !

À côté du rock, vous revendiquez votre passion viscérale pour le surf, activité que certains d’entre vous pratiquez même de manière professionnelle. Pour autant, doit-on parler de surf-music pour évoquer les sonorités de vos compositions ?

The Dedicated Nothing : Si la surf Music c’est ce que chaque surfer écoute, alors oui…Mais le surf n’est pas attaché à un genre. On a tous autour de nous des potes surfeurs qui écoutent du hip hop, de l’électro, du rock, de la house… Comme tous les milieux, tout se mélange et s’enrichit. Alors pour nous, notre musique n’a pas d’ancrage dans le surf mais notre vie en effet y est fortement liée ! Chacun prend et puise son inspiration dans quelque chose, nous puisons notre lifestyle dans le surf et forcément notre son en est affecté.

Lorsque l’on est issu de Biarritz, proposer un clip (celui de « Love Me Girls ») avec des surfeurs, des vagues et des jolis couchers de soleil, ça ne fait pas un peu trop de clichés sur la région balancés d’un seul coup ?

The Dedicated Nothing : Ce ne sont pas des clichés !!! Haha !!! C’est juste la réalité, notre environnement au quotidien, notre vie de tous les jours qui se passe au bord de l’océan, et on avait envie que notre premier single porte notre day-to-day… On avait aussi sorti deux clips en 2013 qui en étaient bien loin d’une part, ou bien détournés d’autre part, donc ça faisait sens par rapport à ce qui nous, en partie, constitue en tant que groupe…

Dans votre musique, et dans vos clips plus encore, la figure féminine paraît être iconisée, semblable en tout point à une muse inaccessible….la démarche est-elle consciente ?

The Dedicated Nothing : Oui ça l’est, et en même temps on ne peut pas nier que nos vies personnelles et le chemin que l’on emprunte est empreint des choses les plus simples… Les relations entre les gens et comment on vient naturellement à raconter des émotions, des moments qui nous ont affectés ou juste des choses que tout le monde vit à sa manière dans la vie de tous les jours.

D’un point de vue discographique, où en êtes-vous ?

The Dedicated Nothing : Un EP, un album, et déjà des titres, des riffs, des lignes prêtes pour le second… Tout ce qu’on espère c’est de pouvoir créer un autre album, que tout ça nous laisse en faire un autre car on a la chance d’être encore assez inspirés et très enchantés par les petites choses qui nous ont construits jusque-là en tant que groupe! On en veut encore, plus, mieux… On est à fond !!!

Je suis à la recherche de sons pour mettre dans mon iPod…quelque chose à me conseiller ?

The Dedicated Nothing : Ohhh… Ne jamais oublier Jack White, Joy Division… Toujours rester ouvert aux nouveaux venus comme Breton cette année… Puiser sur la toile tous les jours… Bon je suis lourd haha. The Maccabees, Michael Jackson, Franck Zappa, Jimi Hendrix, la Femme, C2C, Kavinsky, Strokes, Arctic Monkeys, Oasis… Tout est bon à écouter !!! Interpol, The Drums…Vive la musique !!!

The Dedicated Nothing, Dawn To Dusk, 2014, Drop In, 35 min.

Visuel : (c) pochette de Dawn To Dusk de The Dedicated Nothing

To see this week in Paris – 3rd of November
Gagnez 3 exemplaires de « Héloïse est chauve » d’Emilie de Turckheim
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture