Pop / Rock

Julien Clerc célèbre 50 ans d’amour avec son public à l’Olympia

Julien Clerc célèbre 50 ans d’amour avec son public à l’Olympia

12 mars 2018 | PAR Sarah Dray

Les 9, 10, et 11 mars 2018, Julien Clerc était sur la scène de l’Olympia pour les premières dates parisiennes de la tournée de ses 50 ans de carrière. A voir le public enthousiaste et conquis, nous pouvons assurer que le lien qui l’unit à l’artiste à de beaux jours devant lui. Julien était, quant à lui, égal à lui-même, charmeur et plein d’énergie.

A la première apparition de Julien Clerc sur la scène de l’Olympia ce dimanche, le public est déjà sous le charme. Sobrement et élégamment vêtu d’une veste de smoking et d’une chemise blanche, il ouvre son concert par la chanson « Utile ». Le public sent l’émotion du chanteur qui reprend la chanson qu’il avait chanté pour les victimes des attentats du 14 juillet 2016 de Nice.

Mais l’émotion laisse vite place à la fête et l’artiste rentre de plein pieds dans son concert avec le titre phare de son nouvel album, « Je t’aime etc ». Souvent derrière son piano, il ne rompt cependant pas le lien avec le public. Il compte bien célébrer avec eux ses 50 ans de carrière, comme il se doit.

D’ailleurs, il laisse au public le choix de quatre titres, parmi une liste de huit, qu’il interprètera avec l’orchestre. Des cordes, une batterie, une basse, une guitare, et un clavier/cuivre. La formation est complète et en parfaite harmonie sur le répertoire de l’artiste. Les instrumentistes sont aussi mis à contribution aux chœurs.

Dans les titres choisis par le public, il y a la chanson « Souffrir pas toi n’est pas souffrir », commandée par Julien à l’époque de sa rupture d’avec France Gall. Pudique, il ne l’évoque pas, mais elle dans toutes les têtes à et instant.

Puis, il y a un moment complètement suspendu dans le temps, quand il interprète la chanson du « Émilie et le Grand oiseau » d’Emilie Jolie avec Levana. On retombe en enfance et on se laisse porter par ses deux voix si sublimement assorties. Un ange passe…

Et le spectacle reprend ses droits, les tubes s’enchaînent et le public ne cesse d’entonner les « lalala » qui ont fait le succès de Julien Clerc. Le chanteur est en très grande forme, à 70 ans on dirait qu’il rajeunit. Le plaisir se lit sur son visage, il prend autant de plaisir que le public à revisiter ses plus grands succès.

Dans les dernières 45 minutes du concert, une grande partie du public, majoritairement féminin, s’approche de la scène. L’ambiance est à son apogée, Julien en profite pour interpréter la partie « dansante » de son répertoire avec : Hair, Cœur de rocker, et Lily voulait aller danser. Pour occasion, il a troqué sa veste de smocking pour un perfecto, plus approprié à ce répertoire.

Le concert finira sur un rappel chaleureux et enthousiaste du public qui lui voue un amour inconditionnel. Julien Clerc , quant à lui, retrouvera la scène parisienne très vite, notamment du 16 au 18 mars 2018 à la salle Pleyel. Tous les français auront également la chance de le retrouver en tournée en 2018.

Visuels : ©Boby et Yann Orhan

Le couturier Hubert de Givenchy est mort  
La nuit à l’envers, le tango de Didier Brengarth
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *