Musique

Milena Kartowski hier soir à l’Olympia…

Milena Kartowski hier soir à l’Olympia…

08 septembre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

Invitée par Enrico Macias à ouvrir le concert, la sublime Milena Kartowski a recomposé hier soir à l’Olympia cet univers fragile et poétique qu’est la chanson yiddish. Bouleversant…

Silence. Ce moment où on entend battre la salle presque d’un seul cœur. Puis une voix prend possession de la salle, toute nue, toute douce, avec ce je ne sais quoi d’affermi et de rassurant. Tout le monde retient son souffle, suspendu aux lèvres de cette femme qui vient d’apparaître, rouge dans un halo de lumière rouge. La couleur est annoncée, Milena va nous faire vibrer le cœur. La lumière change et le trio jazz de Milena apparaît autour d’elle : le bal est ouvert ! Contrebasse, piano et batterie accompagnent cette voix qui donne le rythme aux trois autres. Milena psalmodie, jusqu’à murmurer parfois. Des la première seconde, on comprend que ce chant a une âme, et cette âme elle nous la donne, nous invitant à la « rencontre » avec la musique hassidique juive. Si touchante. Et c’est ce qu’on a fait, on l’a rencontrée ce soir, en commençant par la mélopée lancinante et cadencée de Shabes qui exprime magnifiquement le mouvement répétitif et vital de la marche, du peuple en marche.

Puis le silence se fait, dans les rangs on frissonne d’émotion, personne ne parle. Milena lance : « Même les sages peuvent attenter un procès à Dieu ». Encore un silence, puis un solo de contrebasse. La voix entame un chant de révolte où se mêlent une détresse qui vient du fond des entrailles et l’espérance de ceux qui souffrent. On pleure (à l’intérieur), Milena nous prend par les sentiments et nous emporte avec elle dans son chant. On est avec elle aussi quand s’achève la musique, après la violence de la colère se lève dans sa voix une espérance douce, presque un murmure, qui apaise et rassemble. « Si j’avais eu la force, j’aurais crié Paix, Paix sur vous tous » : Shalom, la troisième et dernière chanson de la magnifique juive, se transforme en chant de joie au gré des sentiments. La voie de Milena nous a définitevement ravis d’exultation… On quitte la chanteuse dans un tonnerre d’applaudissements et de jubilation.

Rendez-vous sur le MySpace de la chanteuse pour les prochains concerts !

Pour la suite du concert, retrouvez le live report d’Enrico Macias ici.

Visuel (c) David Krüger, avec l’aimable autorisation de Miléna Kartowski

Deauville, jour 8 : la déception Taken et la perle de la compétiton : Beasts of the Southern Wild de Benh Zeitlin
« Ces petites filles que l’on marie ». Stéphanie Sinclair remporte le Visa d’or magazine à Perpignan
Charlotte Bonnasse

2 thoughts on “Milena Kartowski hier soir à l’Olympia…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *