Musique
Mika, The origin of love est dans la french touch

Mika, The origin of love est dans la french touch

03 octobre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Mika est né à Beyrouth, a vécu à Paris et à Londres. En route, il a fait deux albums, Life in Cartoon Motion et The Boy Who Knew Too Much, The Origin of Love est le dernier né. On y retrouve la patte du chanteur : des sentiments mêlés à de la pop efficace.

A écouter, ce double album est clairement redondant. Les titres s’enchaînent de façon sympathique, pour la plupart très dansants. On attaque avec le très bon Origin of Love, dans un esprit Pet Shop Boys les relations amoureuses en prennent pour leur grade : » Love is addiction and you are my nicorette ». Le tube, mis à part l’excellent « Elle me dit » déjà largement diffusé est son Celebrate, ultra festif et addictif.

Comme pour les deux précédents opus, c’est dans le décalage douleur/pop que Mika est bon.  Le très 80  Love you I’m drunk au rythme enjoué se détourne d’une chanson d’amour : »cuz when I get a little more sober I know I’ll be over you ». Ou Karen qui raconte la vie d’une fille qui « couche avec des connards », mais toujours disco !

Mika s’amuse des malheurs du coeur avec bonheur. Le volume 2 est un bonus. Constitué essentiellement de remixes. On retrouve la signature du jeune homme : une attaque tranquille et une suite orchestrée faisant la part belle aux aigus.  La voix est là, très Mercury, on ne va pas s’en plaindre. On découvre Mika en chanteur calme à textes et en français s’il vous plait pour deux titres « L’amour dans le Mauvais temps » et « Un soleil mal luné », pas très positifs non plus, on y entend pas mal  » je suis seul si seul ».  Le résultat ne convainc pas, le slow ramenant au premier degré ses mots qu’il a l’habitude de surpasser par l’esprit acidulé. Il faut visiblement y voir un signe. Totalement francophone, il semblerait que le chanteur nous prépare un avenir en VF.

Reste un double en demi- teinte, joli paradoxe. Sympa sans plus, drôle par moments. Au final, le résultat se danse aisément.  Coup de coeur pour le remixe de Make you happy par Cherokee, efficace.

A petites pierres, le texte de Gustave Akakpo magistralement servi au Théâtre de Belleville
Gagnez 5 montres enfant « Clochette ou le secret des Fées »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Mika, The origin of love est dans la french touch”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture