Musique

Lord Huron , « Lonesome Dreams » : Un premier album bucolique.

Lord Huron , « Lonesome Dreams » : Un premier album bucolique.

09 février 2013 | PAR Arnaud Berreby

Les fins limiers de TLC passent (beaucoup de)leur temps à dénicher de nouveaux talents parmi la pléthore d’albums que nous recevons à la rédaction.

Car il est  une tendance lourde de la politique des labels consistant à signer le maximum d’artistes pour la réalisation d’un premier et peut-être dernier essai si les résultats espérés ne sont pas au rendez vous, tel un amant salace quittant le plumard à peine le dernier coït en date étiqueté, mais déjà périmé, prétextant que son ticket de stationnement arrive à expiration : une pouf d’accord, une prune non !

 

Les résultats de nos recherches du moment nous amènent à vous présenter Lord Huron dont le premier album sort ce lundi 11 février distribué par le label PIAS.

Ce groupe de musique Folk est composé de cinq américains tous natifs du Michigan.

Ben Schneider, le membre fondateur du groupe vivant à Los Angeles comme musicien mais aussi artiste peintre, passait beaucoup de temps à se chercher et c’est lors d’un séjour sur les bords du lac Huron que l’inspiration vint de façon aussi soudaine que sublime : il compose alors d’un seul trait trois chansons qui seront gravées sur le premier EP du groupe trouvant alors son nom de baptême marqué d’un panthéisme des temps modernes.

 

Si vous aimez les vrais chanteurs créant de belles mélodies folk dans un climat apaisé, prenant le temps d’installer une ambiance à contre courant de la frénésie actuelle, alors cet opus est pour vous !

Partons pour le nord-est américain en compagnie de ces cow-boys solitaires, la veuve poignet hyperactive mais rêvant néanmoins de la femme idéale, à la conquête de ce Michigan lové dans les grands lacs, tutoyant le Canada au nord :

 

« Lit my fire » :

 

« J’ai parcouru le désert,

« Traversé les océans,

« Escaladé des montagnes

« Pour elle(…)

« Je parcourrai le monde à sa recherche,

« Et si elle l’a quitté, je la suivrai…

Leur maitrise des harmonies vocales évoquent par moment Simon et Garfunkel, ce qui montre leur maturité musicale, prouesse évidente au vu de leur jeune âge.

Si vous voulez vous faire une idée de leur talent, rendez-vous à la prochaine Pias nite, cette défricheuse de talents, ce mardi 12 février à la Flèche d’Or où ils se produiront en Live.

 

 

 

 

 

Elles d’Assia-Printemps Gibirila
« Savoir-vivre » de Michel Didym au théâtre 71

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *