Musique
Live-Report: Un samedi de musique et de liberté au Macki Music Festival

Live-Report: Un samedi de musique et de liberté au Macki Music Festival

03 juillet 2017 | PAR Victoire Chabert

Né de la fusion de Cracki Records & La Mamie’s, le Macki Music festival s’est installé ce week-end à Carrière-sur-Seine pour sa quatrième édition. 

Cadre idyllique, programmation digne des plus grands, le Macki Music festival était de retour ce week-end pour nous délivrer ses plus beaux secrets. Mettant la famille à l’honneur, mêlant convivialité, curiosité et découvertes musicales, le Macki Music festival se place comme acteur et témoin du renouveau de la scène électronique parisienne. En cette année 2017, le Macki Music festival s’est déroulé du 30 juin au 2 juillet dans le magnifique parc de Carrières-sur-Seine et nous a offert une programmation éclectique alliant concerts, DJs sets, activités loufoques et ludiques réunies au sein d’un village bucolique. Pour vous donner une petite idée, nous avons dansé au milieu d’un troupeau de mouton !

Pour cette édition, des croisières fluviales avaient été mises en place entre Paris et Carrières-sur-Seine. Ses « boats parties » entièrement commandées par la clique OTTO10 allaient et revenaient du festival pour des befores et afters mémorables. C’est donc malgré la pluie battante, qu’en amoureux de la fête, on étaient au rendez-vous samedi à 11h (du matin !), quai de Solférino pour embarquer sur le bateau d’OTTO10. Au programme, une croisière au fil de la seine et de la techno de Sapin Blossom et de Colonel Fabien, pour rejoindre dans l’humidité et la bonne humeur le Macki Music festival. La croisière a navigué sous le signe de la Moule à facettes, pour le plus grand bonheur des aficionados de paillettes et de good vibes. Quatre heures plus tard, nous voilà débarqué au parc de Carrières sur Seine… c’est parti mon Macki !

Dans le village du festival conçut dans un esprit familial, on pouvait notamment retrouver un disquaire, une friperie, un stand de maquillage et de super food-truck. Généreux, attentionné et lumineux, c’est dans une ambiance assez intime, que nous avons pu écouter des artistes géniaux et peu vus ailleurs. Comme Antal le patron de Rush Hour, qui avait choisit Carrières-sur-Seine pour la célébration des 20 ans de son label, mis à l’honneur durant toute la journée. Ainsi, nous avons vu pour bien commencer sur la terre ferme, San Proper et leur nouvelle signature Margie. Ensuite, nous sommes aller chercher un peu de douceur auprès des excellents Lucien & The Kimono Orchestra, groupe de slow-funk signé chez Cracki. Puis, c’est le jazz moderne du grand Cortex qui nous a séduit.

Une partie du parc était consacrée à la scène Camion Bazar qui a fait ses propres line-up et nous a livré comme à son habitude son lot d’animations géniales. Le Macki Music festival, c’est une ouverture vers différents genres musicaux, on l’a vu avec la présence de BCUC, troupe d’Afrique du Sud révélée cette année grâce à son énergie sur scène et sa musique rythmée, presque voodoo, qui a mis le festival en transe. Enfin, Toichi Tera nous a offert un set planant et un closing mémorable.

Crédits visuels: Victoire Chabert

L’agenda culturel de la semaine du lundi 3 juillet
Les 1001 Albums qu’il faut avoir écouté dans sa vie !
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *