Musique

[live report] Eason Chan au Zenith : le roi de la pop chinoise au Zénith de Paris

[live report] Eason Chan au Zenith : le roi de la pop chinoise au Zénith de Paris

05 avril 2014 | PAR Sandra Bernard

Lundi dernier (le 31 mars 2014) le Zénith de Paris accueillait le premier concert français d’Eason Chan, leader de la Cpop (pop chinoise) dans le cadre de sa grande tournée mondiale Eason’s life dont nous vous avons parlé il y a quelques semaines

C’est dans un Zénith plein à craquer( près de 5 500 places assises numérotées), devant une foule conquise composée, dans sa très grande majorité, de ressortissants chinois de tous âges, que la mégastar hongkongaise Eason Chan et sa troupe se sont produits pendant presque 3 heures sans une once de play-back.

Après 20 ans de carrière et 47 albums (presque deux par an !!) Eason Chan navigue entre différents registres, proposant des tableaux variés marqués par une thématique et un costume particulier et souvent très original. Si la plupart des titres étaient des ballades doucereuses, les titres pop et jazzis, très réussis ont mis en valeur les qualités vocales de l’artiste, allant des octaves graves aux plus aiguës. Il était accompagné d’un petit orchestre d’une dizaine de musiciens (guitare, cuivres, piano, basse, etc.) et d’une dizaine de danseurs. Les danseurs se sont déchaînés dans des costumes extravagants : smokings rayés, peluche, Frankenstein …

Après un petit tour de chauffe, la salle et les artistes ont donné la pleine mesure de leur ferveur. Eason Chan s’est montré très enthousiaste sur scène. Il a échangé, à plusieurs reprises, avec le public, s’essayant même à quelques phrases en français et en anglais.

D’un point de vue scénique, l’on pouvait apprécier le bon calibrage des basses (contrairement au pourtant pas mal concert de Mayday), les effets de lumières travaillés, des confettis, etc.

Le concert d’Eason Chan s’est révélé être une bonne surprise pour les néophytes et à la hauteur des attentes des fans de la star qui n’ont pas hésité à mettre le prix pour des places VIP. Eason Chan, véritable showman, s’est donné à fond pendant tout le concert, chantant et dansant avec maîtrise et facilité. Petite déception, seule une chanson en anglais était accessible au public non familiarisé avec le cantonais ou le mandarin, et les sous-titres diffusés sur les écrans géants étaient seulement en mandarin.

Visuel : affiche du concert + photographies officielles Groupal

Infos pratiques

[Chronique] Peut-on picoler sans grossir ? Laure Gasparotto dit oui… avec modération
« Mars Attack Tome 1: Attack from Space » : Premier contact
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *