Musique
Les Meltones: « Nearly colored », une pépite d’or

Les Meltones: « Nearly colored », une pépite d’or

29 juin 2011 | PAR Tristan Karache-Prudent

Les Meltones sont un groupe de 4 garçons de 20 ans explosant de vigueur. Ils sortent leur premier album nommé Nearly Colored qui sera dans les bacs le 6 juin prochain avec pour 1er single « Don’t stop breathing ».

Clairement influencés par des groupes pop/rock tels que Oasis,The Kooks  ou encore Coldplay, les Meltones sont impressionnants de talent. Nés de la rencontre de 4 jeunes collégiens à Boulogne-Billancourt, les Meltones surprennent par la qualité sonore de ce premier opus rendu possible grâce à ses 923 producteurs tirés directement d’internet, de la famille ou encore des amis.

La formation se compose de Thomas posté au chant et à la basse, d’Etienne à la batterie, de Pierre et Daniel tout deux munis de guitares. Au début, ils se contentaient simplement de revisiter leur discothèque composée de classiques tels que Led Zepplin ou Hendrix et de groupes plus récents tels que Supergrass ou Radiohead.

En aout 2009, Philipe Zdar, membre de Cassius à qui l’on doit en parti le résultat du dernier album de Phoenix, s’enferme au côté du groupe durant 52 jours et s’occupe des arrangements sonores et de guider ces nouvelle brebis dans l’univers du son. Ensemble, ils cisèlent, épurent et délimitent les refrains et les compos dans l’espoir de trouver l’alchimie parfaite.

Le résultat ? Un panel étonnant de chansons d’excellente qualité. La perle de l’album est certainement le titre « Don’t stop breathing » dans le style de Weezer où le refrain entrainant est  une vraie gifle ! De la mélancolie avec « I don’t live today » à la joie d’ « Early color » (qui il faut le préciser donne réellement envie de faire un sprint lorsque sonne le refrain à la « Are you gonna be my Girl » de Jet) en passant par la douceur de « Outer space », les Meltones sont sur la bonne voie.

Le seul bémol que l’on pourrait trouver à ce premier chapitre est le manque de diversité entre les chansons qui parfois se ressemblent  beaucoup.

Signé chez My Major Company, ils seront le 8 juillet prochain au Festival Terres Blanche à Guérande puis le 18 aout au Festival les Pépites à Castres.

A écouter absolument « Don’t Breathing »:

Soirée électro à l’International le 29 juillet
Joséphine ose au Sentier des Halles
Tristan Karache-Prudent

One thought on “Les Meltones: « Nearly colored », une pépite d’or”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *