Musique

Les Fatals Picards à l’Olympia le 10 juin

Les Fatals Picards à l’Olympia le 10 juin

16 mai 2011 | PAR Vincent Brunelin

Ils se définissent eux-mêmes comme « le groupe de rock le plus drôle de l’après-guerre », et cela fait un peu plus de 10 ans qu’ils distillent leur énergie communicative et leur grain de folie aux quatre coins de l’Hexagone. Le groupe a sorti courant mars son dernier album, Coming Out. Après avoir entamé leur tournée avec 5 dates à l’Alhambra à l’automne dernier, et dans la foulée de leur concert à Juvisy-sur-Orge le 29 mai prochain, les Fatals Picards investiront la salle mythique de l’Olympia le vendredi 10 juin.

Dix années placées sous le double signe de la musique et de l’humour : voici comment résumer simplement la carrière de ces joyeux drilles. Une décennie qui aura vu ce qui n’était à l’origine qu’un délire organisé par Ivan Callot – fondateur et gourou du groupe jusqu’en 2007 – se transformer petit à petit en l’un des groupes les plus populaires de la scène rock française.

Force est de constater que les Fatals Picards ont beaucoup évolué depuis leurs débuts. De parodique, leur univers est devenu plus musical, plus noir, plus engagé, mais avec encore et toujours pour fil conducteur l’humour et la dérision. Sorti le 14 mars dernier, Coming Out ne déroge pas à cette règle, même s’il s’avère encore plus soigné musicalement.

En effet, l’album recèle bon nombre de mélodies diablement efficaces et de refrains punchy, tout en mélangeant les sonorités : de l’hommage doux-amère et punkisant au rock alternatif français de ces 30 dernières années sur « Noir[s] » aux touches reggae-ragga sur « Le Retour à la terre » et « 1983 », des cordes sur « Tonton » aux cuivres sur « Par ici la monnaie », en passant par « La France du petit Nicolas », excellent morceau à la manière de Zebda qui mêle habilement percussions orientales et accordéon argentin.

Si on avait encore un doute à ce sujet, les Fatals Picards démontrent une fois pour toutes qu’ils ne se limitent pas à l’humour potache et à la provoc’ facile, mais qu’ils forment bel et bien un groupe rock de tout premier plan, capable de compositions inspirées et de textes ciselés.
Rendez-vous le 10 juin pour (re)découvrir ces titres sur la scène de l’Olympia et y partager humour et bonne humeur.

 

Infos pratiques

Les étoiles mondiales du ballet au profit du Japon
Voyage parmi les coups de coeur de Drouot
Vincent Brunelin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *