Mode

Voyage parmi les coups de coeur de Drouot

Voyage parmi les coups de coeur de Drouot

16 mai 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les commissaires-priseurs , présentent, à Drouot Montaigne, les « Temps forts » des ventes à venir. Éclectisme est le mot clés pour cette exposition à la scénographie originale où vous croiserez au détour d’un recoin, une robe Valentino et des bijoux art -déco faisant face à une fête foraine. Magique.

L’évènement inaugure les grandes ventes à venir, l’occasion, pourquoi pas, d’investir dans une belle œuvre d’art mais aussi de découvrir l’ampleur des collections proposées.  L’attention portée à l’art du XXe siècle est forte. On tombera d’inanition devant une série de bracelets art-déco, notamment signés Van Cleef & Arpels estimés à 10.000 euros. Un extrait de la collection de photographies de Pierre-Marc Richard nous donne accès à des clichés de Henri Cartier Bresson et Brassaï.

La pièce clé  de cette exposition particulière est une réelle invitation à une fête foraine. Cette collection est signée Fabienne et François Marchal, elle présente un panorama de l’univers forain. Derrière son guichet, madame Irma nous accueille, un  exceptionnel  automate en cire distributeur d’horoscope. A ses côtés, un cheval au galop, un « Bouffe-balles du Music Hall » par J Barasse et Giffard, agrémenté des caricature de Joséphine Baker, Maurice Chevalier , Charlie Chaplin.  L’ensemble se résume en un mot: époustouflant!

Autre choc, scénographié  à merveille. Un cube se dresse au centre, on y entre et là, éclate à nos yeux le noir griffé d’or de Soulages. Certes, la toile n’est pas la plus belle de l’artiste mais elle reste grandiose et hypnotique. Le tableau est tout de même estimé à 200.000 euros.

« Temps Forts » ne rassemble que des chefs d’œuvres, dont certains sont universels tel La blanchisseuse de Bonnard, L’écuyère au double profil de Chaggal, également, comme un écho avec l’actualité des expositions parisiennes, on se plaira à arrêter son regard sur Le liseur d’Odilon Redon, dont le travail se décline actuellement au  Grand Palais.

Cette exposition intervient alors que  Monsieur Olivier Lange vient d’être nommé directeur général du Groupe Drouot avec comme objectif, notamment, la modernisation des structures  . Ce vent est déjà palpable dans l’organisation de Temps Forts . Le fil conducteur en est les coups de cœurs de personnalités venant du champs du luxe, comme par exemple le roi des macarons Pierre Hermé ou la designer  et couturière Sophie Albou. De quoi amuser les curieux comme les amateurs d’art confirmés.

Visuel: Marc CHAGALL (1887-1985)
« L’Écuyère au double profil », 1969
Encre de Chine, lavis et crayons de couleur. Cachet de la succession en bas à gauche. Dim. : 66,5 x 50 cm

Vente à Drouot Richelieu, le 15 juin 2011
SVV Kapandji – Morhange
Expert : cabinet Perazzone – Brun
Estimation : 300 000 / 400 000 €

Infos pratiques

Les Fatals Picards à l’Olympia le 10 juin
Le Trio Chemirani (& guests) au Café de la Danse les 27 et 28 mai
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Voyage parmi les coups de coeur de Drouot”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *