Musique

Les deux frères songwriters de Yules à l’assaut du China

07 mai 2010 | PAR Yaël Hirsch

En attendant la sortie de leur deuxième album, « Strike a balance » (Sterne/Sony Music) à paraître en septembre prochain, les deux frères du groupe pop Yules sortent un EP de quatre titres, télachargeable dès le 7 juin 2010. Le 9, il sont sur la scène du China pour partager leurs chansons inspirées par la pop anglaise et américaine des années 1960 avec leur public parisien. Et le 10, c’est à la péniche demoiselle qu’il se produiront.

Bertrand Charret a bercé dès son plus jeune âge son frère, Guillaume, avec les paroles de Leonard Cohen. A la maison, en Franche-Comté, le père passait les 33 tours des Beatles, de Simon & Garfunkel, de Bob Dylan, et de Joni Mitchell. Vingt ans plus tard, à l’orée des années 2000, Guillaume et Bertrand décident de faire de la musique ensemble, rejoignant les rangs des frères co-signant leur pop (The Beach Boys, The Kinks, Creedence Clearwater revival, Crowded House, et bien sûr Oasis – mais les Gallagher servent plutôt de contre-modèle aux frères Charret qui disent avoir arrêté les bagarres à l’âge de 16 ans). Guillaume part vivre un an à New-York en 2001, dont il revient avec la certitude que c’est bien en Anglais qu’il faut chanter.Vous l’aurez compris, Yules, c’est avant-tout une histoire de famille et même le nom du groupe est un clin d’oeil à la « tribu », puisqu’il s’agit d’un dérivé du prénom du fils de Bertrand, Jules.

Après un passage par l’électro de 1999 à 2005, le tandem revient à ses premières amours et à la pop acoustique. Ils enregistrent leur premier album  à la maison, en 2007, et « The release » provoque un tel engoûement (les songs « Desperation Land » et « Carry on » font l’unanimité de la presse spécialisée) qu’il est réédité par PIAS en 2008. Yules se lance avec passion à la rencontre de son public, aux côtés de Calexico à la Flèche d’or, en première partie d’Ilene Barnes ou de Yodelice à l’Alhambra, et en tête d’affiche au Nouveau Casino, du Glazart et de leurs Showcases à succès dans plusieurs magasins FNAC. Séléctionnés par les « Repérages » des Eurockéennes de Belfort, les Yules s’y produisent en 2008.

En 2010, après deux soirs au Café de la danse, les deux frères préparent leur deuxième album, « Strike a balance » (Sterne/Sony Music). Ils s’entourent d’un batteur (Julien Woittequand), d’un orgue Hammond (Sébastien Vaivrand), et réalisent leur rêve d’enregistrer avec un Trio à Cordes (dirigé par Rémy Galichet). On retrouve cette douce mélancolie du trio à cordes sur la première piste de l’EP qui sera disponible dès le 7 juin. Résolument rêveur et optimiste, « Absolute Believer » se termine sur l’épiphanie d’un long solo de guitare. Dans les textes des Yules, on croit à l’impossible, sans jamais rien se promettre ou plutôt sans attendre trop de l’autre. La voix de Guillaume, dont le timbre clair a parfois des accents plus cuivrés ou éraillées, représente bien ce mélange d’engoûement pour les surprises de la vie et de nostalgie, déjà présente, alors même que l’on s’applique à saisir l’instant. Vous pouvez d’ores et déjà écouter les 4 pistes de  l’EP sur  le myspace du groupe.

A venir sur l’album des Yules, d’autres songs toutes aussi poétiques, comme « For Salvation », qui  démarre sur un rythme  rock de guitare endiablé et qui est une profession de foi ( « I’m gonna get by and be open about it too / Like Johnny Cash did it for June / I’m gonna fly high to give you the moon »). Ou encore le plus folk (harmonica) et réflexif  « Strike a Balance », qui est un « voyage silencieux » (« Silent journey ») à la rencontre de l’enfant en chacun de nous et qui nous interdit de renoncer à nos rêves.

Et en attendant l’album à l’automne prochain, ne manquez pas la sortie numérique de l’EP le 7 juin (voir le blog officiel du groupe), ainsi que les concerts du groupes : le 9 juin au China (lien facebook de l’évènement), et le 10 juin à la péniche demoiselle.

Yules, « Strike a balance » (Sterne/Sony Music)

En concert au China, avec Emilie Gassin, le 9 juin 2010, 20h30, 50, rue Charenton, Paris 12e, M° Bastille, entrée libre.

Le 15 juin 2010 au Réservoir, 16 rue de la Forge Royale, Paris 11e, m° Bastille.

Le 28 juillet 2010 à 20h, à la Bellevilloise,21 rue Boyer, Paris 20e,  m° Gambetta.

Contact Management: Valerie Suder et Contact Promo: Olivier CHESNEAU (I1DZIK CONNECTION)

Infos pratiques

Vanessa Coco Paradis
Laurent Garnier au Rex le 13 mai
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Les deux frères songwriters de Yules à l’assaut du China”

Commentaire(s)

  • Merci pour cette sympathique découverte !

    mai 7, 2010 at 20 h 33 min
  • quentin de montargis

    Félicitations à YAEL pour cet article retraçant le parcours de YULES. Ce groupe est génial et nul doute que les chanceux seront ceux qui assisteront à ces deux concerts.

    mai 8, 2010 at 9 h 26 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *