Jazz
Les Rendez-vous de l’Erdre à Nantes : du jazz en bateau

Les Rendez-vous de l’Erdre à Nantes : du jazz en bateau

30 août 2013 | PAR Xavier V. Rinaldi

rendez-vous-erdreTrompettes et dériveurs, saxos et voiles, amarres et solos de batterie. Les Rendez-vous de l’Erdre accueillent depuis 1987 un concept unique et des musiques plurielles : du jazz et des bateaux. Pendant 4 jours, pour fermer le mois d’août, un paradis nantais à parcourir gratuitement à pied ou en yacht, mais toujours avec ses oreilles.

L’Erdre n’est connue que par les cruciverbistes et les habitants de Haute-Bretagne. Les autres aiment le jazz. L’Erdre prend sa source à La Pouëze, au Nord-Ouest d’Angers. C’est un affluent de la Loire dans laquelle elle se jette à Nantes. Longue de 97,4 km, elle nous donne rendez-vous jusqu’à dimanche pour un festival unique en son genre : jazz et belle plaisance. Depuis hier et pendant quatre jours, vous naviguez sur 28 kilomètres de rivière et écoutez 400 artistes pour 120 concerts sur 14 scènes. Le tout gratuit, et de qualité.

Il faut cocher le programme en arrivant au coeur de Nantes. D’abord parce qu’on ne peut pas tout voir, tout faire, tout écouter, tout savourer. La force de cet événement est qu’il est concentré dans le temps et dilué dans l’espace. Nord-sur-Erdre, Sucé, Petit-Mars, Carquefou, La Chapelle-sur-Erdre et donc Nantes.
Alors, oui, le jazz, c’est peut-être pour ceux qui aiment raconter par coeur la cinquième prise de l’enregistrement de l’album inconnu d’un artiste que personne n’a jamais vu. Mais c’est aussi pour ceux qui aiment voir la musique se déplier, la matérialité d’une note, la construction live d’un son. Et c’est pour les curieux.

Le Michel Portal Unit (Michel Portal aux clarinettes, saxophone et bandonéon, accompagné par Vincent Peirani à l’accordéon et Daniel Humair à la batterie) ce soir à 23 heures, sur la scène nautique, installée en plein centre de Nantes, flottant sur l’Erdre. Sur la même scène demain, Médéric Colignon (et sa formation de onze musiciens). Pour dimanche, c’est la chanteuse Sandra NKaké qui donnera de la voix (Révélation de l’année aux Victoires 2012). Voilà pour les stars du jazz. En star du blues, notez Big Daddy Wilson sur la scène Blues samedi à 21 heures.

On ne va pas se faire le programme en entier, mais pointons du doigt un truc de petits malins, qui symbolise la parfaite logistique de ce grand festival. La péniche « Une souris verte » est ouverte aux tout petits. Véritable crèche musicale, pour les parents qui ne veulent pas se priver d’un bon moment et le faire partager à leurs bambins. Des musiciens pour grands qui relèvent le défi de jouer pour les petits. Bernard Lubat, Laurent Dehors ou Médéric Collignon sont passés par cette péniche. Cette année, c’est au tour de Céline Bonacina (saxophone) et Anne Pacéo (batterie).

Juste un mot avant de vous guider vers le programme. Le festival est mené par une direction à deux têtes : le noirmoutrin Marc Tourneux et le manceau Armand Meignan. Le premier, coordinateur nautique, est l’animateur de l’association La Chaloupe (qui restaura le Fleur de Lampaul). Le second, directeur artistique, est le fondateur et directeur d’EuropaJazz, un des plus anciens festivals de jazz en France. Deux étoiles dans leur domaine.

Pour plus d’informations, vous pouvez faire un tour du côté du site officiel du festival.

Xavier V. Rinaldi

Les voleurs de poules du Cirque Romanès arrivent à l’automne !
Plonge ici, Jean Rolin
Xavier V. Rinaldi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *