Jazz

« La folle aventure de Broadway », Samuel Jean transforme l’Orchestre Régional Avignon-Provence en Big Band

« La folle aventure de Broadway », Samuel Jean transforme l’Orchestre Régional Avignon-Provence en Big Band

25 mai 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Samuel Jean le pressentait en interview la veille, et il voyait juste. L’alliance entre un quartet, deux excellents chanteurs et l’orchestre a créé des étincelles très cinématographiques.

La folle aventure n’est pas une création avignonnaise. Samuel Jean nous l’expliquait : « C’est un projet qui existe déjà, puisque le projet de La folle aventure de Broadway a été créé à Liège en 2014, il a ensuite été repris par l’orchestre de Pau… donc c’est un spectacle qui a déjà tourné, sous la direction de Fayçal Karoui ». Ce soir, il a fait sienne cette drôle de partition qui se dirige sans les baguettes mais avec un jeu d’épaules très dansé !

Au casting, sur scène, l’orchestre bien sûr, augmenté de la mezzo-soprano Isabelle Georges, du ténor Frédérik Steenbrink, du saxophoniste Gilles Barikovsky, du pianiste Guillaume Naud, du batteur David Grebil et du contrebassiste Jérôme Sarfati. Le résultat est un bonbon qui soigne tous les maux. Vous avez été confronté à la violence, à la peine et à la douleur ? Vous arrivez là exsangue et la magie fait le reste. 

La magie est surtout un travail de titan. Car comment faire sonner à égalité tout un orchestre, deux voix d’opéra et un quartet sans que personne n’écrase personne ? Ce soir, l’Opéra d’Avignon est en fait plus à Hollywood qu’à Broadway, sur le tournage de Kansas City de Robert Altman. 

La magie c’est aussi d’avoir mis dans le pot commun tout ce qui fait sens. Singing in the rain, Chim chim-che-ree, Easy to love, Irma la douce, Over the rainbow… Des litres de tubes et une joie incommensurable qui en découle. On a la sensation, quand Samuel Jean fait exploser les vents et les cuivres, d’être sur le tournage de West Side Story.

La magie, c’est Isabelle Georges qui maîtrise autant les robes pailletées que toute la gamme. Bête de scène et excellente danseuse de claquettes, elle fait le show en exposant une vaste tessiture de voix qui impressionne. Elle dialogue sans cesse avec le ténor Frédérik Steenbrink, qui livre une prestation très Sinatra, chic à souhait. Si l’affiche les classe selon leur voix, c’est en réalité une erreur. Tous les deux sont pluriels. Lui est comédien et pianiste, elle est chanteuse de jazz et danseuse. C’est là qu’on découvre le truc du magicien : décaler. Le duo est en lien constant avec les jazzmen. Rien n’est surjoué ici et chaque note est bleue. 

Samuel Jean a eu la bonne idée de mettre ensemble ce qui généralement ne l’est pas. L’excellent Orchestre Régional Avignon-Provence a souvent prouvé qu’il était au niveau, circulant entre Brahms et Chopin sans sourciller, mais ce soir, la virtuosité était ailleurs, dans un geste presque pop. 

Une soirée magnifique qui rappelle que jamais on ne se lassera des notes géniales de Gershwin et Bernstein. L’occasion aussi de réentendre l’écriture en réalité ultra contemporaine pour l’époque de I got Rhythm (dont Isabelle Georges s’empare parfaitement), syncope totalement expérimentale en quatre notes… et quelques variations…

Quant à nous, on va se faire deux petits plaisirs : classer ce papier en « jazz » pour une fois ! Et oser demander à Samuel Jean, le regard dans le lointain, play it again Sam !

Le prochain concert de l’Orchestre nous emmènera ailleurs, dans tous les sens du terme, à l’Eglise des Carmes pour une soirée Vivaldi les 7 et 8 juin prochain.

Visuel : ©ORAP

 

« Mektoub my love: Intermezzo » : le suicide artistique d’ Abdelatif Kechiche
Le Sacre de Louis XIV à Lyon, ou une sacrée soirée!
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *