Classique
Intégrale des sonates pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Radio France – 1

Intégrale des sonates pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Radio France – 1

20 juillet 2020 | PAR Victoria Okada

Trois mois après, les 26, 27, 28 juin, dans le cadre de la série « Le temps retrouvé », cette intégrale, toujours à huis clos, a fait partie des premiers concerts donnés par Radio France après le confinement. Au lendemain du premier concert — symphonique — avec le public (Orchestre national de France, François Xavier Roth et Cédric Tiberghien), les murs de l’auditorium ont de nouveau vibré avec la seule force des doigts de nos pianistes. 

Initialement prévue pour les 20, 21 et 22 mars, cette série de récitals pour les 32 sonates de Beethoven est un des rares rescapés réalisés dans la période de post-confinement. Dès l’annonce des conditions de rassemblements limités de plus en plus strictes, les organisateurs et François-Frédéric Guy, le parrain des jeunes pianistes appelés à participer, avaient espéré maintenir l’événement à huis clos. Ils avaient finalement dû y renoncer et reporter les concerts à des dates ultérieures.

Pendant trois jours, sous la houlette de François-Frédéric Guy qui ouvrait et clôturait la série, neuf jeunes pianistes se sont succédé sur la scène de l’Auditorium : Maroussia Gentet, Ismaël Margain, Guillaume Bellom, Jean-Paul Gasparian, Rémi Geniet, Sélm Mazari, Nathalia Milstein, Gaspard Dehaene et Tanguy de Williencourt.

L’intégrale s’ouvre avec la Sonate n° 1 en fa mineur op. 2 n° 1 (26 juin à 20h). Beethoven est un ami de François-Frédéric Guy qui a déjà réalisé dix intégrales de sonates dans sa carrière. D’une relative simplicité de l’op. 2 à l’un des sommets de la littérature pour le clavier incarné par « Hammerclavier », en passant par l’abondance paisible de la « Pastorale », Guy met en relief, tel un magicien, les notes expressives avec une intensité constante. Au début, la salle semblait trop sonore par l’absence du public mais aussi parce que nous avons perdu des repères pour entendre le piano ainsi résonner dans un espace dédié. Mais l’oreille s’habitue vite et nous nous imprégnons volontiers dans le puissant et monumental « Hammerclavier » que Guy offre généreusement.

Maroussia Gentet privilégie des expressions minutieuses pleines de nuances délicates et nous apprécions les soins qu’elle accorde aux détails. Son jeu évoque des sonorités de piano d’époque et correspondrait parfaitement à un salon intime. Cela nous a un peu surpris compte tenu de son répertoire habituel, plus accès aux œuvres des XXe et XXIe siècle, parfois avec des volumes sonores (très) conséquents. C’est donc une (re)découverte heureuse et inattendue de sa personnalité musicale multiple.

Ismaël Margain (27 juin à 15h) fait une démonstration magistrale de chant et de force poétique. Son sens mélodique est inné et se manifeste à tout moment, même lorsqu’il « plaque » des accords serrés avec rage. De surcroît, il enrichit constamment la sonorité vers une apothéose exaltante, comme dans la fugue de l’opus 110. La cantilène de la même sonate dégage une poésie sublime sans jamais tomber dans l’excès. Quel formidable musicien !

Guillaume Bellom © Natacha Colmez

Guillaume Bellom prend le relais à 17h15. Son jeu est mis en valeur par la clarté du son. Il aborde la fameuse Cinquième Sonate op. 10-1 avec un sens de récit. Il se sert de la tonalité d’ut mineur, si significative chez Beethoven, comme lame de fond de sa force narrative. Dans le 2e mouvement de la 11e sonate, sa narrativité engendre un lyrisme vocal, telle une barcarolle.

L’article continue : rendez-vous à Intégrale des sonates pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Radio France – 2

Crédits photographiques : François-Frédéric Guy © Caroline Doutre

Depeche Mode Live Spirits : un live vénéneux sous haute tension !
Intégrale des sonates pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Radio France – 2
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *