Musique

Haim à la lumière d’un violon ou la vie sur 4 cordes

Haim à la lumière d’un violon ou la vie sur 4 cordes

12 avril 2011 | PAR Nethanel Cohen Solal

Quatre instrumentalistes et un comédien vous content l’histoire vraie de Haim Lipsky, violoniste de Lódz et rescapé d’Auschwitz. Ceci sur les airs de Bach, Chopin, Mendelssohn… Déjà présentée à New York,  c’est dans une salle vétuste du Théâtre de l’ambassade de Roumanie,  semblable à celle des Bouffes du Nord, décor de rêve et de composition, que , Haim Lipsky parlant deux langues : « le Yiddish et le Silence » sourire aux lèvres, a regardé défiler son histoire.

L’histoire de Haim Lipsky est contée par un violoniste, un accordéoniste, une pianiste et un flutiste, (un quatuor de musiciens de très bonne facture) et un conteur. Avec les mots on traverse l’histoire de l’homme, et avec la musique on traverse ses émotions. Un voyage de 60 années, dans l’histoire de Haim. Cette histoire, c’est l’histoire du klezmerman, l’histoire du Yidishland, l’histoire de la shoah, l’histoire d’Israël, mais surtout l’histoire d’un homme. L’histoire incroyable de ce jeune homme qui a appris sans le savoir au chevet des plus grands l’art du violon, qui a traversé la folie Nazi et qui a réussi le plus grand des arts celui de la transmission.

Le metteur en scène Gerald Garutti, nous délivre tout son génie. Son travail avec Haim et sa fille lui auront permis d’écrire ce texte parfait, jamais trop dans le pathos jamais trop léger, avec des musiques  toujours justes et fortes. Plus qu’une simple biographie historique il réussit l’incroyable pari de réaliser une œuvre sentimentale.

La biographie est par ailleurs renforcée par le violoniste, Naaman Sluchin, qui au delà d’être un excellent musicien n’est autre que le petit fils de Haim. Il est la preuve du travail incroyable de cette transmission de l’amour de la musique malgré les épreuves.

Un voyage essentiellement musical où la nostalgie et l’émotion sont au rendez-vous.

Patrick Guirao sort le deuxième volet de sa trilogie
La 1ère Nuit de l’Accessibilité à la Bellevilloise
Nethanel Cohen Solal

4 thoughts on “Haim à la lumière d’un violon ou la vie sur 4 cordes”

Commentaire(s)

  • Claire Amchin

    Attention, deux erreurs dans cet article :
    ce n’est pas Xavier Gallais mais ANOUK GRINBERG en scène, et donc pas « quatre musiciens et un comédien », mais une actrice, Anouk Grinberg, et quatre musiciens. Merci de rectifier, svp. Claire Amchin.

    janvier 12, 2012 at 14 h 00 min
  • gournay

    Bonjour à tous!

    Je me permets de vous annoncer la reprise du spectacle HaÏm à la lumière d’un violon qui sera joué les 20,21 et 22 décembre ainsi que les 12,13 et 14 Janvier à la salle Gaveau (Paris 8ème).
    Ecrit et mis en scène par Gérald Garutti, Haim à la lumière d’un violon retrace la vie de Haïm Lipsky né juif polonais qui a survécu à l’enfer des camps de concentration grâce à sa musique.
    Après son succès au vingtième théâtre à la saison dernière, ce spectacle, magnifique message d’espoir, revient avec une toute nouvelle énergie apportée par Natacha Régnier, nouvelle récitante.

    Venez nombreux pour faire perdurer le message que Haïm et partager avec nous un moment musical, théâtral et poétique!

    décembre 4, 2012 at 14 h 12 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *