Musique

Expatriate au Nouveau Casino le 16 décembre

10 décembre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Le public français a découvert ce quartet australien cette année au Main Square Festival d’Arras et en première partie de la tournée de Placebo. Leur 1er album a été réédité cette année pour le public européen, 2 ans après sa sortie en Australie & Nouvelle-Zélande. Il se produira le 16 décembre au Nouveau Casino.

Il est assez fréquent que les premières parties – même de grands groupes – soient d’un faible intérêt. Elles servent aussi, souvent, à gonfler la valeur d’un groupe, ce dont attestent bien des dossiers de presse.

Les bien nommés Expatriate (le groupe est en effet basé à Berlin depuis quelques années) feraient plutôt partie des exceptions. Avec son pop rock dynamique et mélodique, ancré dans le rock 80s et rappelant à ce titre parfois The Killers (notamment sur l’excellent « Gotta Get Home », écouter ci-dessous), le groupe a su conquérir nombre de ceux qui s’étaient déplacés pour Placebo.


D’ailleurs, à l’écoute de leur bel album, In the Midst of This (paru initialement en 2007 en Australie et en Nouvelle-Zélande et réédité en octobre chez Pias pour le marché européen), on ne peut que saluer la pertinence d’une première partie de la bande à Brian Molko. Même si Expatriate ne marche guère dans les pas de Placebo – il n’y règne pas cette nervosité caractéristique ni la même intensité –, il partage quelques influences communes et une même inclination pour des compos directes et mélodiques, assises sur une section rythmique simple et carrée. Et si, çà et là, poignent quelques réminiscences de Depeche Mode ou The Cure (telle ligne mélodique, tel intonation du chant rappelant Martin L. Gore ou Robert Smith), le groupe s’inscrit plutôt dans le sillage du rock 80s que dans la synthpop… même s’il flirte par instants avec un disco rock rappelant The Bravery (« Are You Awake »).

De fait, le groupe se rapproche aussi par instants de groupes actuels comme The Killers (« Get Out Give In ») ou Interpol (« Blackbird ») et surtout d’aïeux comme U2, dont l’influence est prépondérante ou de leurs compatriotes d’INXS (« Only Wanna Love Ya »). Album varié, In the Midst of This est parfois apaisant (« The Spaces Between », la ballade de clôture « You Were There »), parfois excitant (« Get Out, Give In », « Gotta Get Home »), ailleurs surprenant (« Are You Awake ») : cela fait une somme de raisons suffisante à y jeter une oreille attentive et se laisser charmer.

Le groupe, qui a tourné par le monde, bénéficie déjà d’un mérité bouche à oreille. Il devrait remplir sans trop de difficulté la petite et chaleureuse salle du Nouveau Casino. Il vaut le déplacement.

Expatriate, In the Midst of This, Pias, 2009
En concert au Nouveau Casino le 16 décembre

Et en bonus, cette reprise de l’excellent single de Bat for Lashes, « Daniel » :

HibOO d’Live : Expatriate « Daniel » (Bat for Lashes Cover) from Le-HibOO.com on Vimeo.

Ouverture des négociations dans la grève des musées et monuments
Le dernier clip de Cinnamon Chasers, une histoire d’amour aux chemins multiples
Mikaël Faujour

One thought on “Expatriate au Nouveau Casino le 16 décembre”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *