Classique

Une soirée inoubliable au  festival de Radio France Occitanie, avec Nicolas Alstaedt et  Emmanuel Krivine

Une soirée inoubliable au festival de Radio France Occitanie, avec Nicolas Alstaedt et Emmanuel Krivine

22 juillet 2019 | PAR Jean-Marie Chamouard

Le 19 Juillet 2019, à l’opéra Berlioz, au Corum de Montpellier Nicolas Alstaedt et l’orchestre national de France interprètent le concerto pour violoncelle de Robert Schumann. Puis Emmanuel Krivine y dirige l’orchestre national de France dans l’œuvre d’Alexander von Zemlinsky, Die Seejungfrau (la petite sirène).

Nicolas Alstaedt est un violoncelliste et chef d’orchestre de 37 ans, de nationalité française et allemande. Il mène depuis 2010 une carrière internationale et il se produit aujourd’hui pour la première fois au festival Radio France Occitanie. IL interprète le concerto pour violoncelle de Robert Schumann. Ce concerto fut composé par Robert Schumann en 14 jours, à Düsseldorf, dans une période d’exaltation créative. Très apprécié pour son romantisme par Clara Schumann, le concerto n’a eu qu’un succès mitigé lors de la création le 3 novembre 1853 et il ne rentrera vraiment dans le répertoire qu’à la fin du XIXème siècle.

Après quelques notes de l’orchestre le violoncelle entame le premier mouvement. La musique est ample, mélodieuse et romantique, l’entrelacement entre le violoncelle et l’orchestre remarquable. L’adagio est d’une grande douceur, offrant paix et harmonie à l’auditeur. C’est un dialogue intime entre l’orchestre et le soliste, comme dans un couple, peut être comme entre Robert et Clara Schumann. Le dernier mouvement « vivace »est rapide, dynamique. La puissance des accords de l’orchestre met en valeur la virtuosité du violoncelliste. Le jeu de Nicolas Alstaedt est exceptionnel. Le chant du violoncelle est si pur, si doux et si sensuel qu’il procure au spectateur une émotion inoubliable.

Emmanuel Krivine, 72 ans, dirige l’orchestre national de France depuis Septembre 2017. Ensemble ils interprètent ce soir die Seejungfrau (la petite sirène) du compositeur viennois Alexander von Zemlinsky (1871-1942). Cette musique est inspirée par le conte danois écrit en 1837 par Hans Christian Andersen. Cette œuvre nous transporte auprès de la petite sirène sur les rives de la Baltique à Copenhague. Elle s’intègre donc dans le thème général du 35 ème festival de Radio France Occitanie qui est consacré aux musiques de l’Europe du Nord, en hommage aux nuits blanches de St Petersbourg. Alexandre von Zemlinsky a composé cette fantaisie symphonique en 1902 lors de sa séparation avec Alma Schindler qui deviendra ensuite Alma Malher. IL s’identifiera donc au malheur et au dépit amoureux de la petite sirène rejetée par le prince. Compositeur post romantique il souffrira aussi du manque de succès de sa musique, devenue pour certains, anachronique et qui restera longtemps méconnue. Le manuscrit de la petite sirène sera partiellement perdu pendant des décennies jusque dans les années 80 avec une re-création seulement en 1984.

L’œuvre débute par les cors : nous sommes au fond de l’eau. Puis la petite sirène monte légère, légère et l’on entend son chant exprimé par le premier violon. L’orchestre se déchaine ensuite : nous assistons manifestement à la tempête .Lors de la deuxième partie la musique reproduit toujours les mouvements de la mer mais le chant de la sirène se fait plus triste. Les accords se font ensuite pesants, suggérant le drame en cours. La chute de la sirène survient dans la troisième partie avant sa rédemption qui s’exprime par le retour du thème initial.

L’Orchestre National de France est au grand complet avec plus de cent musiciens. IL nous offre une musique totale, spectaculaire et brillante. La puissance de l’orchestre et la richesse du jeu symphonique sont saisissantes. Emmanuel Krivine affectionne particulière la petite sirène de Zemlinsky. Avec l’Orchestre National de France il nous offre une interprétation éblouissante et inoubliable de la « Seejungfrau ».

visuel : ONF – Krivine @ Luc Jennepin

Téhéran: arrestation de l’anthropologue Fariba Adelkhah
Julian Assange: Les Etats-Unis confirment son extradition
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *