Classique

Raphaël Pidoux et le Jeune Orchestre de l’abbaye aux Dames de Saintes : une magnifique collaboration

Raphaël Pidoux et le Jeune Orchestre de l’abbaye aux Dames de Saintes : une magnifique collaboration

22 septembre 2018 | PAR Christophe Dard

Le célèbre violoncelliste et les talentueux étudiants du JOA viennent d’enregistrer un disque de concertos de Joseph Haydn, fruit d’un stage ponctué de concerts dont l’un s’est déroulé le jeudi 13 septembre dans le cadre paisible et accueillant de l’abbaye aux Dames de Saintes, en Charente-Maritime.

 

© Se?bastien Laval
© Sébastien Laval

 

Etablie sur la rive droite du fleuve Charente, c’est une ancienne abbaye bénédictine dont la construction a débuté au XIème siècle. L’abbaye aux Dames, premier monastère de femmes en Saintonge, précède de quelques mètres l’arc de Germanicus, porte d’entrée du cœur de Saintes avec la cathédrale Saint-Pierre, la basilique Saint-Eutrope et les commerces de la ville.

L’abbaye aux Dames a instruit de nombreuses jeunes filles, souvent issues de la noblesse, mais comme de nombreux lieux, le site décline à la fin du XVIIIème siècle. Prison durant la Révolution française, caserne militaire sous le Premier Empire, l’abbaye aux Dames ne reprend vie qu’au cours du XXème siècle et ne cesse, depuis, de se faire toujours un peu plus belle malgré son histoire millénaire.
Actuellement, on la visite grâce à des voyages sonores dont les parcours, complets et intelligents, sont en 3D. Un carrousel musical, un manège original dont les montures, en forme d’instruments de musique, sollicitent nos sens, a l’ambition de nous sensibiliser à la musique. Vous pouvez également dormir dans le cadre serein et méditatif des chambres de l’abbaye, des cellules de nonnes reconverties en chambres d’hôtel et où l’on dort très bien. Des expositions sont souvent présentées, harmonisées par des dégustations-découvertes. Des séminaires, des conférences et des réceptions s’y déroulent aussi.

 

©Marion-Bertin
© Marion Bertin

 

© Se?bastien Laval
© Sébastien Laval

 

Mais… tendez l’oreille… Oui, vous entendez de la musique ! L’abbaye aux Dames est en effet une cité musicale. Des concerts, du théâtre musical et des bals sont régulièrement organisés. Le point d’orgue a lieu en juillet. L’abbaye aux Dames accueille depuis 1972 le festival de Saintes, l’une des manifestations les plus importantes dans le domaine de la musique classique. Cette année, une trentaine de concerts étaient proposés.

L’abbaye aux Dames accueille également un orchestre constitué d’étudiants en fin d’études supérieures ou en début de carrière. Doués et amenés à connaître de belles carrières, ils bénéficient d’une formation professionnelle singulière en Europe.

 

Le Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames : de futurs grands noms de la musique classique

Le Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames, impulsé par l’Orchestre des Champs Elysées à Paris et par le chef d’orchestre Philippe Herreweghe, ressemble d’abord à une « auberge espagnole ». Les étudiants sont issus du monde entier (26 nationalités sont représentées) et une bonne ambiance règne lors des stages. Mais sitôt que le travail reprend ses droits, toutes ces jeunes pousses redeviennent sérieuses et s’appliquent à faire de leur mieux pour confectionner des trésors de sonorités issues de cet or que l’on appelle la virtuosité et que les membres de l’orchestre cherchent au plus profond de leurs instruments.

 

© Le?a-Parve?ry
© Léa Parvéry

 

Le JOA n’est pas une formation comme les autres car l’enseignement délivré est unique. Les jeunes musiciens, durant un Master de deux ans (à Saintes pour le volet pratique et à l’université de Poitiers pour la partie théorique), abordent l’interprétation du répertoire classique et romantique, des œuvres majeures aux moins connues, mais la particularité est qu’ils travaillent sur les instruments d’époque. Archets classiques, cordes en boyau, travail sans pique pour les violoncelles, instruments à vents (cors, trompettes, flûtes…)… chacun tient un peu d’histoire de la musique entre ses bras ou entre ses doigts.

Des stages d’orchestre sur deux ans et des stages de musique de chambre sur la même durée sont planifiés. Ces stages, de 5 à 15 jours, s’achèvent par des concerts à Saintes, en France mais aussi à l’étranger. Le JOA est sans aucun doute un excellent tremplin vers le milieu professionnel.

 

Des concerts et un disque avec Raphaël Pidoux

La réputation du Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames ne cesse de grandir. Les musiciens les plus renommés rencontrent cette troupe de pépites et les forment lors des stages. Ces dernières semaines, le violoncelliste Raphaël Pidoux, membre du Trio Wanderer, et qui a joué sur les plus grandes scènes internationales, est venu apporter son expérience au groupe et de ces journées de travail sont nés des concerts de fin de stage.

 

© Le?a-Parve?ry
© Léa Parvéry

 

L’un de ces récitals a été proposé à l’abbatiale de Saintes le jeudi 13 septembre autour de l’œuvre de Haydn et plus précisément le concerto pour violoncelle n°1 en do majeur et le concerto pour violoncelle n°2 en ré majeur ainsi que la symphonie n°22 surnommée le Philosophe. Ces pièces ont été composées dans les années 1760. Moment de grâce chimérique dans ce lieu dévolu à la spiritualité, les musiciens ont joué à la perfection et malgré la concentration, le plaisir de jouer se lisaient sur tous les visages et le public capturait dans ses filets auditifs ces instants de pur bonheur.

Ce concert, et d’autres représentations qui ont suivi, ont été une excellente répétition car le JOA et Raphaël Pidoux ont enregistré ces derniers jours, au Théâtre Auditorium de Poitiers, un disque avec le label NoMadMusic, deux concertos pour violoncelle de Haydn.

 

©Le?a-Parve?ry
© Léa Parvéry

 

Saintes, une ville comblée en lieux culturels

Incontournable et riche en activités et en événements, l’abbaye aux Dames n’est pas le seul lieu culturel de Saintes. Le musée archéologique et des monuments impressionnants évoquent les origines gallo-romaines de la ville. L’arc de Germanicus, évoqué au début de l’article, a été élevé en 18-19 après J.-C. L’amphithéâtre gallo-romain, construit une vingtaine d’années plus tard, est l’un des amphithéâtres les mieux conservés de France.

Au cours de votre promenade, vous ne pourrez pas passer à côté de la cathédrale Saint-Pierre, un vaste édifice gothique au magnifique portail de style flamboyant, ni de la basilique Saint-Eutrope, classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et qui abrite l’une des plus vastes cryptes romanes d’Europe.

Enfin, le musée de l’Echevinage, un ancien hôtel de ville de Saintes, bâti au 18ème siècle, accueille des collections de peintures, de sculptures et de céramiques, datées du XVème au XXème siècles.

Christophe Dard.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Abbaye aux Dames, la cité musicale
11, place de l’Abbaye
17100 Saintes
Ouverte toute l’année
05 46 97 48 48
www.abbayeauxdames.org

L’orchestre de l’abbaye aux Dames :
www.jeuneorchestre.abbayeauxdames.org
www.facebook.com/jeuneorchestredelabbaye

 

LES CONCERTS A VENIR A SAINTES JUSQU’A LA FIN DE L’ANNEE 2018:

11 octobre à 20h30 à l’auditorium : concert Quatuor Béla : au programme Maurice Ravel, Claude Debussy et Benjamin Britten.

12 et 13 novembre à 20h30 au Gallia Théâtre cinéma : théâtre musical Ce qu’on attend de moi : d’après Ce qu’on attend de moi et Le Monde me quitte de Vincent Guédon, deux récits publiés en 2014 et en 2016.

29 novembre à 13h à l’auditorium : concert sandwich Jeune Orchestre de l’Abbaye : ce nouveau stage permet aux jeunes musiciens d’acquérir des techniques différentes et de connaître les langages romantique et classique.

7 décembre à 19h30 à l’abbatiale : concert de Jean-François Zygel : le pianiste et compositeur improvisera sur Bach, le père de tous les improvisateurs. Un cocktail et un dîner, animés en présence de Jean-François Zygel, sont organisés pour soutenir la sensibilisation musicale des plus jeunes. L’intégralité des fonds collectés durant cette soirée permettra le développement d’une plateforme numérique et pédagogique à destination des jeunes publics, pour découvrir le plaisir de la musique.

Au Festival d’Ambronay, la sublime Véronique Gens dans « Lyrique Tragédie »
La 35e édition des Francophonies en Limousin ouvrira le 26 septembre
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture.Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *