Classique

Le jeune pianiste français Alexandre Kantorow remporte le Concours Tchaïkovsky

Le jeune pianiste français Alexandre Kantorow remporte le Concours Tchaïkovsky

28 juin 2019 | PAR Victoria Okada

Le 27 juin au soir, les prix du 16e Concours international Tchaïkovsky ont été proclamés. Le jeune pianiste français de 22 ans, Alexandre Kantorow, a reçu le premier prix de la catégorie piano .

Né en 1997 à Clermont Ferrand, il a commencé le piano à 5 ans. Il a travaillé avec Pierre-Alain Volondat (Premier prix du Concours Reine Elisabeth en 1983), puis Igor Laszko au Scola Cantorum de Paris et Franck Braley et Haruko Ueda au Conservatoire national supérieur de Paris. Il a ensuite poursuivi ses études avec Rena Shereshevskaya à l’Ecole normale de musique de Paris où il a obtenu en mai dernier le Prix Cortot.

Son parcours au Concours Tchaïkovsky reflétait sa personnalité musicale. Pour le premier tour, il a joué Prélude et Fugue en mi-bémol majeur BWV 852 n° 7 de Bach, la « Chasse-neige » des Etudes d’exécution transcendante de Liszt, l’Étude op. 10 n° 8 en fa majeur de Chopin, la Sonate n° 2 en ré majeur Op. 2-2 de Beethoven, la « Méditation » (extrait des 18 Pièces op. 72) de Tchaïkovsky, et enfin, Etudes-tableaux n° 9 en ré majeur op. 39 de Rachmaninov. En demi-finale : Rhapsodie op. 9 n° 1 en si mineur et la Sonate n° 2 en fa dièse mineur op. 2 de Brahms, lOiseau de feu de Stravinsky (transcription d’Agosti), le Nocturne op. 63 n° 6 en ré bémol majeur de Fauré. Déjà remarqué au premier tour, le public moscovite a accueilli avec enthousiasme sa prestation en demi-finale. Le Nocturne de Fauré qu’il a interprété à la fin de cette épreuve, après l’Oiseau de feu énergique, virtuose et engagé, était d’une beauté renversante et a marqué l’esprit des mélomanes dans la salle et d’internautes.

Ses programmes étaient originaux : excepté les « morceaux de concours » (Étude de Chopin, de Liszt, de Rachmaninov…), il a choisi la Deuxième Sonate de Beethoven, une œuvre de jeunesse, trop peu jouée en récital, et le Nocturne de Fauré, pièce difficile à construire. La Sonate n° 2 de Brahms n’est pas la favorite des pianistes, contrairement à la Troisième qui est peut-être plus brillante. Même son choix de Prélude et Fugue de Bach au premier tour n’était pas banal, n° 7 ne présente pas pour ainsi dire la virtuosité, mais une grande densité surtout un Prélude (Andante) imposant. Notons qu’il était l’un des rares candidats qui ont choisi l’instrument Shigeru Kawai (car le son lui plaisait, selon une source proche). En finale, le mercredi 26 juin au soir, son originalité est toujours de mise, car il a joué le 2e Concerto de Tchaïkovsky (tellement rare que certains ont dû demander quelle était cette œuvre !) et le 2e de Brahms, avec l’Orchestre symphonique de Russie Evgeny Svetlanov dirigé par Vassily Petrenko. Kantorow a déclaré lui-même, lors de son récital au Estivals de musique en Médoc l’année dernière, que Brahms était son compositeur préféré et il s’est sûrement rassuré de jouer sur un terrain où il pouvait réellement faire preuve de son talent. Après cette dernière prestation, dont son Brahms resterait sûrement dans les annales du Concours, le public était tellement enthousiasmé qu’il l’a salué avec ovation debout (l’unique standing-ovation du final piano) et l’a rappelé cinq fois.

Alexandre Kantorow a commencé à se produire très tôt. À seize ans, il a joué les Variations sur un thème de Paganini de Rachmaninov avec Sinfonia Varsovia aux Folles Journées de Nantes et de Varsovie. Dès lors, il ne cesse d’apparaître avec des orchestres de renom et dans des salles au monde entier. Parmi les disques qu’il a publiés, celui des trois derniers Concertos de Saint-Saëns avec Tapiola Sinfonietta sous la direction de son père Jean-Jacques Kantorow (chez Bis Records) connaît un franc succès aussi bien chez les critiques que chez les amateurs avertis. Il a été nommé cette année à la catégorie Révélations instrumentales aux Victoires de la Musique classique, et vient d’être primé en catégorie Révélation Musique des prix annuels du Syndicat professionnel de la critique Théâtre-Musique-Danse.


Alexandre Kantorow à la Folle Journée de Nantes en 2014, dans Paganini Jazz- Variations sur le 24ème Caprice de Paganini / Fazil Say

Deux autres français ont été lauréats au 16e Concours Tchaïkovsky : Lora Descours (basson), 4e prix Instruments de bois et Félix Dervaux (cor), 3e prix Instruments de cuivre.

Palmarès du 16e Concours international Tchaïkovsky

Piano
1er prix : Alexandre Kantorow, 22, France
2e Prix ex aequo : Mao Fujita, 20, Japon / Dmitry Shishkin, 27, Russie
3e Prix ex aequo :
Konstantin Emelyanov, 25, Russie / Alexey Melnikov, 29, Russie / Kenneth Broberg, 25, USA
4e prix : An Tianxu, 20, China

Violon
1er prix : Sergey Dogadin, 30, Russie
2e Prix :
Marc Bouchkov, 28, Belgique
3e Prix :
Donghyun Kim, 19, Corée du Sud
4e prix ex aequo : Mayumi Kanagawa, 24, USA / Aylen Pritchin, 31, Russie
6e prix :
Milan Al-Ashhab, 26, République tchèque

Violoncelle
1er prix : Zlatomir Fung, 20, USA
2e Prix :
Santiago Cañón-Valencia, 24, Colombie
3e Prix :
Anastasia Kobekina, 24, Russie
4e prix : Taeguk Mun, 25, Corée du Sud
5e prix :
Chen Yibai, 17, Chine
6e prix : Senja Rummukainen, 24, Finlande

Voix
1er prix : Maria Barakova, 21, Russie / Georgios Alexandros Stavrakakis, 30, Grèce
2e Prix :
Aigul Khismatullina, 30, Russie / Gihoon Kim, 27, Corée du Sud
3e Prix :
Maria Motoligina, 29, Russie / Migran Agagzanyan, 26, Russie
4e prix : Angelina Akhmedova, 24, Uzbekistan / Oksana Mayorova, 32, Russie / Enkhbold Ankhbayar, 30, Mongolie
Prix spécial en mémoire de Dmitri HVOROSTOVSKY :
Vladislav Kupriyanov, 25 , Russie

Bois
1er prix : Matvey Demin (flûte), 25, Russie
2e Prix :
Joidy Blanco (flûte), 27, Venezuela
3e Prix :
Alessandro Beverari (clarinette), 31, Italie
4e prix : Lola Descours (basson), 31, France
5e prix :
Nikita Vaganov (clarinette), 30, Russie
6e prix : Juri Vallentin (hautbois), 28, Allemagne
7e prix : Livia Duleba (flûte), 29, Hongrie
8e prix :
Sofiya Viland (flûte), 23, Russie

Cuivres
1er prix ex aequo : Zeng Yun (cor), 19, Chine / Aleksey Lobikov (trombone), 32, Russie
2e Prix :
Fedor Shagov (tuba), 29, Russie
3e Prix :
Felix Dervaux (cor), 29, France
4e prix : Henrique dos Santos Costa (tuba), 26, Portugal
5e prix :
Ansel Norris (trompette), 26, USA
6e prix : Peter Steiner (trombone), 27, Italie
7e prix : Hae-Ree Yoo (cor), 23, Corée du Sud
8e prix :
Zhasulan Abdykalykov (trompette), 26, Kazakhstan

Tous les résultats avec les replays des candidats sont sur le site de la chaîne dédiée de Medici. TV

photo © Jean-Baptiste Millot

5 cafés climatisés où bosser à Paris
Midsummer Festival d’Hardelot, plaisir de la musique baroque dans un cadre unique
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *