Classique
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 25 octobre 2022

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 25 octobre 2022

25 octobre 2022 | PAR Yaël Hirsch

C’est le début des vacances scolaires mais ça n’empêche pas (certes au ralenti) les concerts et opéras d’être présents sur les scènes. Petit tour d’horizon de la rédaction.

Mardi 25 octobre, à 20h, au Grand Théâtre de Provence, le violoncelliste Gautier Capuçon et son complice Jérôme Ducros au piano proposent un pétillant medley de pièces brèves, véritable partage avec le public de leurs coups de cœur musicaux.

Mercredi 26 octobre à 20h30, en clôture du Festival de Saint Riquier,  l’Ensemble Aedes invite Rocío Márquez, célèbre cantaora de flamenco dans un lamento qui sera suivi d’un concert d’Erik Truffaz, au sein de l’Abbaye. 

Il se passe aussi beaucoup de choses à l’étranger (mais pas si loin) :

Vendredi 28 octobre à 18h, pour sa première, on retrouve Le Chevalier à la rose, le chef d’œuvre de Richard Strauss, au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles. Alain Altinoglu est à la baguette et Damiano Michieletto à la mise en scène.

À partir du 24 octobre, Aïda de Verdi revient au Teatro Real de Madrid dans une mise en scène de Hugo de Ana avec (en alternance) : Krassimira Stoyanova, Anna Netrebko, Roberta Mantegna, Piotr Beczala, Yusif Eyvazov, Jamie Barton, Sonia Ganassi, Alexander Vinogradov, Carlos Álvarez, Artur Rucinski… Du grand spectacle en perspective !

Et à partir du 27, c’est Le Trouvère du même Verdi qui arrive au Liceu de Barcelone dans la mise en scène d’Alex Ollé, cette fois avec Vittorio Grigolo, Saioa Hernández, Juan Jesús Rodríguez, Ksenia Dudnikova

Les vacances, c’est aussi l’occasion de rattraper les événements que vous n’avez pas encore vu : à l’Opéra de Paris, on peut aller voir la Tosca de Pierre Audi ou la Salomé Trash de Lydia Steier.

Visuel (c) affiche 

Les paysages trompeurs de Marc Dugain : Voyage au centre du secret
L’encre en mouvement, la modernité de la peinture chinoise
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration