Classique
Agenda classique de la semaine du 16 novembre 2021

Agenda classique de la semaine du 16 novembre 2021

16 novembre 2021 | PAR La Rédaction

Comme chaque semaine, la rédaction choisit des concerts et des opéras immanquables… Suivez le guide.

Par Amélie Blasutein, Paul Fourier, Victoria Okada et Yaël Hirsch

Mardi 16 novembre à 20h30, la divine Maria Joao Pires, Beethoven et Mozart sont sur la scène de la Philharmonie de Paris alors qu’à 20h, Anne-Sophie Mutter occupera celle  du Théâtre des Champs-Élysées.

Mardi 16 novembre, jeudi 18 à 20h, ainsi que dimanche 21 à 15h, L’Opéra de Monte-Carlo propose Madame Butterfly de Puccini avec Aleksandra Kurzak, Marcelo Puente et Annalisa Stroppa.

À 20h, c’est également la dernière du formidable Akhnaten de Philip Glass mis en scène par Lucinda Childs à l’Opéra de Nice.

Mercredi 17 novembre à 20h, Lyon est invité à Lille avec Mozart et Beethoven. L’Orchestre National de Lyon et son directeur musical Nickolaj Szeps-Znaider seront sur la scène du Nouveau Siècle avec le Concerto pour piano n°25 de Mozart par le pianiste Pierre-Laurent Aimard. Egmont et la 7e de Beethoven sont au programme de la soirée.

À 20h30, le quatuor Ebene, avec, entre autres, l’altiste Antoine Tamestit donnent La Nuit transfigurée à la salle des concerts de la Cité de la musique pendant que Klaus Mäkelä, Jean-Guihen Queyras et l’Orchestre de Paris regarderont du côté de Mendelssohn, Dutilleux et Strauss dans la Grande salle de la Philharmonie.

Egalement à 20H30, Michel Piquemal et le Chœur régional Vittoria d’Île-de-France donneront le  Requiem de Fauré à l’église Saint-Eustache (paris, 1er) . Il s’agit de la rentrée du célèbre Choeur régional Vittoria qui a choisi de chanter deux œuvres majeures du répertoire du chant choral qu’on ne présente plus : l’Oratorio de Nöel de Saint-Saëns et le Requiem de Fauré !

Jeudi 18 novembre, à 20h30, c’est l’heure de l’instant lyrique de Marie-Nicole Lemieux à la Salle Gaveau.

Du vendredi 19 au dimanche 21, le Salon Musicora revient à La Seine Musical pour sa 31e édition, après l’annulation l’année dernière. Après Ibrahim Maalouf, André Manoukian et Richard Galliano, Jean-François Zygel est le nouveau parrain de Musicora. De nombreux rencontres et échanges, des mini concerts, des « villages » ‘instruments, luthiers, éditeurs, mais aussi festivals, innovation, label…, c’est une excellente occasion pour prendre la température du milieu musical d’aujourd’hui.

Du 19 au 25 novembre, on ne ratera pas Wozzeck  de Berg avec Sophie Koch et Stéphane Degout (mise en scène : Michel Fau) au Capitole de Toulouse.

Samedi 20 novembre, à 20h, on retrouve Philippe Jaroussky au Théâtre des Champs-Élysées avec Porpora, Farinelli, Haendel et Carestini.

Les 20 et 21 novembre, dans la Chapelle Royale du Château de Versailles, Hervé Niquet et Le Concert spirituel font un doublé de requiem avec Mozart et Salieri (avec Valentina Nafornita, Ambroisine Bré, Robin Tritschler et Andreas Wolf).

Les 20, 21 et 23 novembre, on pourra découvrir les Virilité.e.s chorales à l’Opéra de Montpellier.

Lundi 22 novembre à 19 h et jusqu’à 1h du matin, le premier festival des Bernardins propose une deuxième date sous le thème « LE TEMPS INFINI », avec le Quatuor Bela et Morton Feldman (Quatuor à cordes n°2) au programme.

À 19h30, le Théâtre des Champs-Élysées sort le grand jeu baroque avec Lisette Oropesa, Joyce DiDonato et Michael Spyres  dans Theodora de Haendel.

À 20h30, place au maître Maurizio Pollini à la Philharmonie dans un programme Chopin et Schumann.

Visuel :© Choeur Vittoria

« Colibri et après ? » de Marie Petit, placer l’écologie au centre de la vie
Une lecture passionnée de la vie de Flaubert, par Marie-Hélène Lafon
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture