Chansons
Symon : « Mes parents ne m’ont pas du tout poussé à entamer une carrière d’artiste » (Interview)

Symon : « Mes parents ne m’ont pas du tout poussé à entamer une carrière d’artiste » (Interview)

17 décembre 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Jeune artiste, compositeur et interprète de 24 ans, Symon a dévoilé cet été un premier titre intitulé « Vérité ». Un succès d’estime qui a motivé le chanteur à paraître un second single « Avant de partir » avant la sortie d’un premier opus attendu pour le printemps 2020. Toute la culture l’a rencontré à l’Idol Hôtel de Paris. 

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini 

-Vous êtes issu d’une famille d’artistes. Vous avez bercé dans le chant et la guitare. Vos proches, votre famille vous ont-ils poussé à entamer une carrière d’artistes ou bien c’est une volonté de votre part ? 

Symon : Non, ils ne m’ont pas du tout poussé à entamer une carrière d’artiste. À la base, ils étaient plus chauds pour que je fasse des études. A vrai dire, j’étais assez malheureux dans les études et ils l’ont vu. A un moment, ils m’ont dit : « Fais ce que tu veux faire ». Et c’est là que j’ai commencé à faire de la musique. Je faisais des études de droit, ça n’a pas marché. Puis j’étais en histoire de l’art et j’étais un peu paumé. Le seul truc que je faisais depuis tout ce temps c’était la guitare et le chant. 

-Votre premier single « Vérité » est sorti cet été. Il parle d’une rupture amoureuse. L’amour et la déception sont-ils des sujets qui vous sensibilisent ? 

Ouais grave ! Des histoires d’amour malheureuses j’en ai eu. J’en parle pas mal dans mes chansons mais pas que. La chanson « Vérité » parle d’une histoire qu’on a tous vécu et j’avais envie de la raconter en chanson. Je l’ai fait avec mon pote Antis dans ma chambre et ça s’est fait assez vite. On l’a balancé comme ça avec un petit clip que j’ai fait avec Tom Darmon qui est un pote à moi et on a pris beaucoup de plaisir à le faire. 

-Etes-vous surpris par le succès des singles « Vérité et « Temps de partir » ? 

Oui les singles « Vérité et « Temps de partir » ont pas mal marché ! J’étais assez surpris. Pour « Temps de partir », j’étais très heureux et très content du succès. Je reçois plein de messages de gens que je ne connais pas du tout qui me disent qu’ils adorent ce que je fais. Ils me demandent quand est-ce que je sors d’autres titres, quand est-ce que je fais un concert…C’est très plaisant, un vrai kiff quoi ! 

« Je reçois plein de messages de gens que je ne connais pas du tout et qui me disent qu’ils adorent ce que je fais » (Symon) 

-A quand le troisième single ? 

Je ne sais pas encore ! Mais c’est fixé pour 2020. 

En 2020 vous allez sortir votre premier album prévu au printemps. Pouvez-vous m’en dire plus ? 

Il y aura des titres qui parlent d’amour, de fêtes, de ma vie, de mes proches. Ce sont des titres que je suis en train de bosser avec beaucoup de passions, avec des producteurs qui sont proches de moi et avec qui je suis devenu ami. Je compose pas mal avec mon frère. Il y a toute une famille qui s’est créée. 

-Y’aura-t-il divers styles de musique ? 

Il y aura des styles assez différents mais en même temps, on gardera mon style et ma patte. Même si « Vérité » et « Temps de partir » sont des titres assez différents musicalement. Mais en même temps il y a un truc qui les relie. Il y a ma patte qui est train de se dessiner, une évolution dans mes titres aussi. 

-Le succès de vos deux premiers singles vous encourage-t-il davantage ? 

Oui franchement très très encourageant ! Ce sont des petits succès mais des succès très encourageants. Je suis super content. Après, on veut toujours plus ! 

-Qui sont les personnes avec qui vous collaborez notamment Mounir, HighP, Dany Synthé ou encore le DJ et producteur Antis ? 

Antis c’est mon pote d’enfance avec qui je bosse depuis que j’ai commencé à entrer en studio. À l’époque, j’étais un peu paumé dans les études, je sortais pas mal et je noyais un peu ma solitude. C’est lui m’a fait entrer en studio en me disant : « Tu as des trucs à dire, t’as des trucs à faire, tu chantes et tout. Vas-y ». Après Mounir et Blaize, ce sont vraiment mes putains de potes. On a fait pas mal de sons ensemble dont « Temps de partir ». C’est eux qui ont produit cette chanson. HighP c’est devenu aussi un vrai pote qui est ultra talentueux, ultra humain et sympathique. Et Dany Synthé est un qui a une expérience de fou. Il a bossé avec Booba. Il est très humble, très à l’écoute. C’est vraiment un mec super. Franchement j’ai eu de la chance parce que j’ai rencontré des gens bienveillants qui ont écouté ce que je faisais. 

-Ce projet va-t-il aboutir à une tournée en 2020 ? 

`J’espère ! C’est ce que je souhaite en tout cas. 

Photos : ©Agence Rise Up (Laurette Chadefaue) 

Le top spectacles 2019 de la rédaction
Fictions in the space between de Robert Cottingham à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *