Chanson
Pauline Chagne, une artiste engagée

Pauline Chagne, une artiste engagée

31 juillet 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

La chanteuse, harpiste de formation, a sorti l’année dernière son premier single « Orange Sanguine », un hymne à la féminité qui lui permet de devenir une artiste soutenue par la SACEM. Elle a récemment sorti son nouveau titre intitulé « Mélancolie Lolita » qui apparaîtra dans son premier EP attendu pour le mois d’octobre. Parallèlement à sa carrière de chanteuse, Pauline Chagne est aussi comédienne dans la pièce féministe « Je te pardonne (Harvey Weinstein) » de Pierre Notte au Théâtre du Rond-Point à Paris. Retour sur son parcours. 

C’est au sein de l’agence Rise Up dans le 15e arrondissement de Paris que Toute la culture est allé à la rencontre de Pauline Chagne. Une jeune artiste qui, toute petite, se voyait déjà en haut de l’affiche. Sa passion pour la musique remonte à l’âge de 4 ans. La jeune fille, issue d’une famille de musiciens, s’initie à la harpe. Elle ne quitte plus cet instrument pendant quinze ans. « Je me voyais harpiste soliste dans un orchestre. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pendant plusieurs années », raconte Pauline. 

Mais un jour, à la suite d’un différend avec une professeure de harpe. La jeune femme décide de tirer un trait sur cet instrument. « Ça a été un adieu  déchirant parce que cet instrument fait partie intégrante de moi. Je n’ai plus utilisé la harpe pendant trois ou quatre ans », témoigne Pauline qui se console finalement avec le théâtre et la comédie musicale. « En trois mois, je suis entrée au Cours Florent en théâtre et en comédie musicale. C’était un bonheur de retrouver la scène différemment. » 

Avec le théâtre et la comédie musicale, Pauline semble emprunter une nouvelle voie artistique. Mais un jour en 2019, elle fait la rencontre d’Antonin Tardy, celui qui composera les chansons de la chanteuse. « Quand j’ai commencé à faire de la musique avec Antonin Tardy, je lui ai dit : « On ne mettra jamais de la harpe dans mes chansons. », explique t-elle. Et un jour il m’a dit : « Ecoute, j’ai écrit une chanson. Il y a de la harpe dedans. Il faut quand-même que tu l’écoutes. » Il m’a montré une partition, et deux semaines après, j’ai découvert une harpe électrique inventée par un bassiste et harpiste néo-zélandais. Et là, mes yeux ont brillé. Du coup, j’ai voulu mettre de la harpe partout. » En plus de retrouver le goût de la harpe, Pauline renoue avec sa passion pour la musique qui n’a jamais vraiment disparu. « Quand j’ai commencé à être actrice, je me suis lancée dans une pièce musicale (« Moi aussi je suis Barbara ») à laquelle je chantais. Très vite, j’ai eu envie de chanter des chansons qui m’appartiennent et avec mes mots. » 

Une artiste engagée dans la cause féminine 

C’est ainsi qu’en 2020, elle se lance avec son premier single « Orange Sanguine ». Une chanson dansante et légère dans laquelle la chanteuse aborde des thèmes sensibles comme la féminité, la contraception ou la précarité menstruelle. « J’ai reçu beaucoup de retours de la part de féministes. J’ai eu de très beaux soutiens de la part de femmes engagées comme celles du collectif #NousToutes », se réjouit Pauline. Elle décide de se livrer un peu plus avec son second single « Mélancolie Lolita » qui apparaîtra dans son premier EP prévu en octobre prochain. Cette chanson est inspirée d’une rupture amoureuse que la chanteuse a vécu durant l’été 2020. « Antonin (Tardy) m’a envoyé cette chanson et j’avais l’impression qu’elle était faite pour le sentiment de tristesse que je ressentais, raconte-t-elle. Mais j’avais envie de profiter de cette tristesse et de la célébrer. Quand on célèbre les émotions que ce soit la tristesse, la nostalgie ou la mélancolie, ça peut donner quelque chose de beau. » 

Parallèlement à sa carrière de chanteuse, Pauline s’est également produite au Théâtre du Rond Point de Paris en juin dernier dans la pièce féministe « Je te pardonne (Harvey Weinstein) » mise en scène par Pierre Notte. Une pièce dans laquelle Pauline Chagne incarne son propre rôle mais surtout « des figures de femmes qui ont agi pour la cause féminine comme Christiane Taubira ou Elisabeth Badinter. » Le tout sans tabou et sans filtre. 

Tantôt comédienne, tantôt chanteuse, Pauline Chagne est aujourd’hui une artiste inclassable : « Quand je suis l’une, l’autre me manque et quand je suis l’autre, l’une me manque. » Chapeau l’artiste ! 

Photos : Agence Rise Up. 

Agenda culturel du week-end du 31 juillet
Mostra de Venise : un protocole sanitaire allégé
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture