Chansons

[Chronique] Brigitte Fontaine : « J’ai l’honneur d’être »

[Chronique] Brigitte Fontaine : « J’ai l’honneur d’être »

25 octobre 2013 | PAR Jean-Christophe Mary

brigitte

[rating=4]

Le public a découvert Brigitte Fontaine à la fin des années 60 par l’intermédiaire de la chanson « Cet enfant » avec Jacques Higelin. Ce duo Higelin-Fontaine, juste voix guitare voix égrenée de quelques arpèges, était le départ d’une longue carrière artistique. Quarante-sept ans et 20 albums plus tard, la chanteuse de l’Île St Louis continue de promouvoir son patchwork de chanson rock poétique aussi halluciné que surréaliste.

Libre dans sa voix comme dans son corps et sa tête, la doyenne du rock français nous adresse quelques nouvelles de son royaume déglingué. On tourne les pages de son carnet de bord intime, sortes de poèmes comme de petits portraits polaroids. Dans la continuité de ses précédents albums, la « Reine des Kékés » développe son blues en version féminine où alternent tour à tour parfums pop orientaux, rock électrique, et les saveurs classiques de piano et de violoncelle.

La voix abîmée par les nuits d’insomnies et de fumée, tantôt douce et posée, tantôt vacillante et déjantée, abrite l’inquiétude d’un spleen décrit par des mots durs et cyniques, qui peuvent parfois aussi être tendres. Au travers de ces petites chroniques subversives, on retiendra son amour pour l’Île St Louis (« Île au cœur d’enfant »), ses positions sur l’homosexualité (« Les Hommes préfèrent les Hommes »), la religion (« Au Diable Dieu ») et un bel hommage à son paternel (« Père »).

http://www.youtube.com/watch?v=qbCtSrVbAsE

L’écriture poétique aux images fortes et crues est mise en musique par le complice et compagnon des premiers jours, Areski Belkacem. Découvrez vite cet album original, éblouissant d’émotion, par une artiste poète et rebelle de 74 printemps. Ne vous privez pas, ce n’est pas si fréquent.

http://www.youtube.com/watch?v=og-QUj3fdgQ

Visuel : (c) pochette de J’ai l’honneur d’être de Brigitte Fontaine

YIA Art Fair #3 : un off qui offre un coup de projecteur sur des artistes prometteurs
Paris Maléfices T1 : La malédiction de la tour Saint-Jacques
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *