Musique

Brest : une ville qui ne rime qu’avec Culture

Brest : une ville qui ne rime qu’avec Culture

31 mai 2011 | PAR Laurene Saby

Brest, ville portuaire de la pointe Finistère, si elle n’a pas toujours jouit d’une réputation de ville touristique, a pourtant de quoi ravir les chanceux venant y passer quelques jours. La cité du Ponant, bombardée durant la Seconde Guerre mondiale, est aujourd’hui une ville où il fait bon vivre, où la culture est partout et accessible à tous, où l’héritage des Fest-Noz est vivace et où les arts sont célébrés. Voyage au cœur de la Bretagne culturelle, loin des clichés de la culture bretonne.

C’est bien connu, en Bretagne, « il ne pleut que sur les cons!  » . Alors si prendre le risque d’affronter le crachin ne vous effraie pas, faire un tour en Bretagne, et à Brest plus particulièrement, est le bon plan weekend ou vacances à prévoir au plus vite. Que vous soyez plutôt théâtre ou arts de rue, jazz ou rock, danse classique ou rassemblement techno, la ville de Brest a tous les atouts pour vous séduire. Et ça, les brestois sont les mieux placés pour vous le dire. En juin 2012, leur tramway sera inauguré et juste après démarrera les Tonnerres de Brest, l’immense rassemblement de la fête maritime internationale. En attendant, pas le temps de se dorer la pilule sur la plage ou d’aller à la pêche : la vie culturelle dans la pointe du Finistère est bouillonnante. Tout d’abord, et c’est une tradition, chaque année est organisée la Déambule dans les rues de la ville, manifestation festive qui accueille les nouveaux étudiants en leur présentant la vie culturelle de Brest. Pour vous, voici un petit aperçu des lieux dédiés à la culture et des festivals de la région. Attention aux yeux !

Deux nouvelles salles renaissent de leurs cendres pour le plus grand plaisir du public brestois : Le Mac Orlan, un ancien cinéma des années 50, a été entièrement rénové et ré-ouvrira ses portes cet été lors de son inauguration le 17 juin. Dédié au spectacle vivant et plus particulièrement à la danse, ce lieu mythique proposera sa nouvelle saison en octobre, après des travaux qui avaient débuté en septembre 2009. La maison du Théâtre de Brest se pare aussi de nouveaux atours : dédiée à la pratique théâtrale, pour les professionnels mais aussi pour les amateurs, on pourra y suivre des stages, y faire des répétitions, et bien sur assister à des représentations. Le Théâtre est également à l’honneur au Quartz, scène nationale qui fait la part belle autant au spectacle expérimental qu’aux oeuvres populaires. Le Quartz est la première scène nationale de France par sa fréquentation avec 120 000 spectateurs par an ! Une belle preuve de plus du dynamisme culturel de l’Ouest. Les arts de rue ont aussi leur repère avec le Fourneau, une résidence d’artistes conviviale qui fait partie de la zone européenne de projet artistique. Le hangar du Fourneau, sur le port de Brest, est un symbole du spectacle vivant dans la région. Sans oublier évidemment la Carène, la salle de concert dédiée aux musiques actuelles, toute neuve depuis 2007. Elle accueille des artistes mythiques en résidence comme Les Têtes raides, et rythme le calendrier musical avec pas moins de 90 concerts programmés chaque année et pas des moindres (Miossec, Air, Dionysos, Yann Tiersen, Indochine et The Do pour ne citer qu’eux.)

Et du côté des festivals, il y a de quoi faire : C’est à Brest qu’est né notamment le premier festival dédié à la radio, joliment baptisé Longueurs d’Ondes, dont la prochaine édition aura lieu début décembre. Pour les cinéphiles, Brest accueille maintenant depuis 25 ans le Festival européen du film court. En théâtre et en musique enfin, les évènements ne manquent pas : Plein les mirettes et Oups convient les plus jeunes et les moins connaisseurs à découvrir le spectacle sur les planches. Astropolis est LE rendez-vous électro de l’été tandis que Pen Ar Jazz, en janvier et en mai, fait résonner les saxophones au Vauban, salle de concert d’anthologie de Brest.

Bref, on ne va pas vous faire un dessin, sachez juste qu’un Paris-Brest, en train ou en avion, c’est du gâteau. Et puis comme ça, vous aussi vous pourrez crâner en rentrant de vacances : Le Cap Ferret c’est fini, Cap sur Brest !

 

La Carène :  concert de Keziah Jones le 26 janvier 2009 dans une salle de 1 300 places où l’acoustique est d’enfer. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

l’ensemble Matheus dirigé par le chef d’orchestre Jean-Christophe Spinosi au Quartz, Scène Nationale de Brest. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

 

La Maison du Théâtre -Stella, qui ouvrira ses portes en novembre. (site officiel)

 

 

 

 

 

Le Mac Orlan, ancien cinéma des années 50 reconverti en salle de spectacle dédié à la danse.

 

 

 

 

 

 

Le groupe Lazyblood, en concert le 19 mars dernier au Vauban, salle de concert mythique à Brest, repère de Miossec.  (ici le programme de l’espace Vauban)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Astropolis, festival d’électro dont la 17ème édition aura lieu cet été, du 28 au 31 juillet avec Laurent Garnier, Cassius, The Shoes, Mr Oizo, Goldie entre autres. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

 

Plein Les Mirettes, Brest’ival jeunes spectateurs a lieu depuis quatre ans début décembre. Une quinzaine de spectacles pour petits et grands sont organisés afin de sensibiliser les jeunes au théâtre. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’association Côté Ouest organise le Festival européen du film court depuis maintenant 25 ans. Ce festival, auquel 26 pays européens participent a fait connaître Mathieu Kassovitz, Sylvie Testud, Peter Mullan… (site officiel)

 

 

 

 

 

 

Le festival OUPS se donne pour mission de rendre le théâtre populaire : un bus sillone les quartiers de Brest pour aller vers un public qui souvent pense que le théâtre « ce n’est pas pour lui ». Daniel Pennac ou encore Marcel Maréchal ont participé à ce bel évènement qui met l’art au service du lien social. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le festival Longueur D’Ondes, bientôt 10 ans, est le premier festival a avoir été créé autour de la radio et de l’écoute. La prochaine édition aura lieu du 04 au 10 décembre prochain. (site officiel)

 

 

 

 

 

 

 

Barbara

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
É panouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t’ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N’oublie pas
Un homme sous un porche s’abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m’en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N’oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l’arsenal
Sur le bateau d’Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abimé
C’est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

Jacques Prévert, Paroles

 

Brest – Miossec

Est-ce que désormais tu me détestes
D’avoir pu un jour quitter Brest
La rade, le port, ce qu’il en reste
Le vent dans l’avenue Jean Jaurès
Je sais bien qu’on y était presque
On avait fini notre jeunesse
On aurait pu en dévorer les restes
Même au beau milieu d’une averse

Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Mais nom de Dieu, que la pluie cesse
Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Même la terre part à la renverse

Le Recouvrance que l’on délaisse
La rue de Siam, ses nuits d’ivresse
Ce n’est pas par manque de politesse
Juste l’usure des nuages et de tes caresses

Ceci n’est pas un manifeste
Pas même un sermon, encore moins une messe
Mais il fallait bien qu’un jour je disparaisse
Doit-on toujours protéger l’espèce ?

Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Mais nom de Dieu, que la pluie cesse
Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Mais nom de Dieu, que la pluie cesse
Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Même la terre part à la renverse
Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Est-ce que toi aussi ça te bouleverse ?

Est-ce que toi aussi ça te bouleverse
Ces quelques cendres que l’on disperse
Est-ce qu’aujourd’hui au moins quelqu’un te berce ?

(c) visuel : Ouest-France.fr, lacarene.fr, lydiatabary.com, cityvox.fr, lequartz.com, campusfm.fr, letelegramme. com

Les sorties cinéma du mercredi 01 juin
« On n’est pas couché » perd Naulleau et Zemmour
Laurene Saby

Une réflexion sur « Brest : une ville qui ne rime qu’avec Culture »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *