Actu
Jean-Claude Mourlevat obtient le prix Astrid Lingren Memorial Award

Jean-Claude Mourlevat obtient le prix Astrid Lingren Memorial Award

31 mars 2021 | PAR Anaëlle Padé

L’institut suédois a décerné à Jean-Claude Mourlevat le prix Astrid Lingren Memorial Award, l’équivalent du « prix Nobel de la littérature enfantine ». Il s’agit du premier écrivain français honoré par cette récompense.

Mettre en valeur la littérature jeunesse

Le prix Astrid Lingren Memorial Award porte le nom de la créatrice de Fifi Brindacier, le personnage principal d’une série de romans pour enfants écrits à partir de 1945. Ce prix, créé en 2002, a été institué par le gouvernement suédois dans le but de promouvoir la littérature pour l’enfance et la jeunesse dans le monde. Cette année, 263 nommés venus de 69 pays concouraient pour ce prestigieux prix. Parmi eux, Jean-Claude Mourlevat. Auparavant professeur d’allemand, il entame sa carrière artistique avec le théâtre. Il crée deux solos clownesques, joue des tours de magie et met en scène des pièces. En 1997, il publie son premier roman Histoire de l’enfant et de l’œuf et entame sa carrière d’écrivain. Depuis, ses écrits constituent une part non négligeable de la littérature jeunesse. Le jury a mentionné plusieurs de ses œuvres : L’enfant Océan (Pocket Jeunesse, 1999), Le combat d’hiver (Gallimard Jeunesse, 2006) ou encore Le chagrin du roi mort (Gallimard Jeunesse, 2009).

La reconnaissance d’un monde onirique et merveilleux

Dans son roman Terrienne publié en 2011, Jean-Claude Mourlevat imagine une intrigue très établie au niveau spatial et temporel, ce qui est inédit par rapport à ses précédents récits. L’écrivain hésite même, en parlant de Terrienne, à classer ce roman dans le genre de la science-fiction. Quoiqu’il en soit, les livres de Jean-Claude Mourlevat fourmillent d’imagination, de mondes parallèles, d’univers oniriques et merveilleux. Le jury qui remettait la récompense a déclaré « Jean-Claude Mourlevat revisite brillamment la tradition du conte, abordant les sujets les plus beaux comme les plus difficiles. Ses récits abolissent le temps et l’espace et évoquent dans une prose onirique et efficace des questions éternelles comme le désir et l’amour, la vulnérabilité et la guerre. L’œuvre toujours surprenante de Mourlevat ancre la trame antique de l’épopée dans une réalité contemporaine ».

Un roman à part : La rivière à l’envers

La rivière à l’envers est le quatrième roman jeunesse de l’auteur. Il est constitué de deux tomes. Le premier, Tomek, paru en 2000, narre les aventures d’un orphelin de 13 ans qui tient la petite épicerie de son village. Après la rencontre d’Hannah, il décide d’entamer la plus grande aventure de sa vie pour la retrouver. Le second tome, Hannah, est paru en 2002. Les deux tomes ont été adaptés en pièce(s) de théâtre en 2016 et 2018 par la compagnie Mad&Gus. Il n’est pas étonnant que La rivière à l’envers ait été adapté quand on connait le statut particulier de ce roman vis-à-vis des lecteurs et de l’auteur lui-même. En effet, dans un interview pour la librairie Mollat, Jean-Claude Mourlevat revient sur le succès de son livre « ce roman tient une place vraiment centrale, il est celui qui me vaut le plus de retours de lecteurs, le plus de témoignages de gens qui ont aimé ou ont été touchés. » Il ajoute qu’il lui est difficile de s’approprier la paternité du roman tant il a le sentiment d’être dépassé par sa propre création « Pour vous dire la vérité, je pense que ce roman m’a dépassé. (…) C’est comme si ce n’était pas moi qui l’avais écrit. Si ma maison brûle et que j’ai le temps de sauver un seul de mes romans, peut-être bien que ce serait La rivière à l’envers. »

© Visuel (C) Ave Maria Mõistlik  / Creative Commons 

Dominique Grimaldi Pulse Perspective : une odyssée musicale porté par l’émotion, le rythme, et l’imaginaire.
Peintres femmes à travers les âges : le MOOC du Grand Palais
Anaëlle Padé

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture