Jeunesse
Mortelle Adèle, la star des écoles veut se faire élire !

Mortelle Adèle, la star des écoles veut se faire élire !

12 mars 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Vous ne savez pas qui est Mortelle Adèle ? Vous avez sans doute dépassé les 10 ans. Allez, laissez-vous penser que vous avez 10 ans et entrez dans l’univers orange et féministe de la star des cours de récré.

18 albums depuis 2012. 18. Autant dire que des enfants ont grandi avec cette héroïne au prénom à la fois rétro et d’aujourd’hui. On l’a même vu partir dans l’espace…se battre.  La tornade fait depuis longtemps ( elle ne vieillit pas elle !) tourner la tête de ses parents, ses maîtresses, les amoureux et surtout les pestes de l’école. Tout point commun avec la vie réelle n’est que fiction bien sûr !

Adulte, lire ça vous met une claque. Vous pensiez votre imagination intacte ? Foutaise ! Nous voici 9 ans après la première histoire, racontée par Antoine Dole sous son pseudo Mr Tan et dessiné (depuis le tome 8) par Diane le Feyer. Attention, ça brûle les yeux, Adèle et sa bande parlent fort, s’assument et ça se voit. 

Le nouvel opus, Mortelle Adèle, les bêtises c’est maintenant sortira le 24 mars et il sera pris d’assaut. La série a dépassé les 5 millions de vente et se pare de tout un univers parallèle en pleine expansion. Bientôt, Aldebert mettra en musique Mortel un jour, mortel toujours !, la précédente histoire.

Cette fois-ci ce sont les élections … du délégué de classe, et les forces en place sont clairement dessinées : des parents relous, un ami imaginaire, une maîtresse wonder-woman, un boy-friend transi, des filles bien gourdes et les filles trop cool du « club des bizarres ». Adèle se décrit comme « un véritable détecteur pour les trucs casse-pieds ». Mais le jour où l’idée de devenir déléguée pointe le bout de son nez, son programme électoral tient en deux formules : bêtises obligatoires, et le droit à être bizarre !

Alors, qui sera élue ? Jade la peste ou Adèle la tornade ?

On vous garde le suspens. 

Cette nouvelle aventure se place dans l’énergie des précédentes, mais en version roman. Les dessins  ne sont pas pour autant absents, ils sont colorés et se foutent des proportions, les enfants ont de grosses têtes sur des petits corps, comme les poupées Lol (autre phénomène intense des cours de récré, vous regarderez !). Les textes sont rigolos, nous sommes tout le temps ( contrairement aux histoires en format BD)  dans la tête de cette petite fille super vive qui taille à tout va mais qui adore tout de même apprendre.  Elle dit « je ne suis pas un garçon manqué, je suis une fille parfaite ! ». 

Dans l’air du temps et post #metoo,  les filles s’assument, habillées comme elles veulent, avec ou sans rose, avec ou sans paillettes!  Nous en tout cas, on vote Adèle !

Mr Tan et Diane Le Feyer, Mortelle Adèle, les bêtises c’est maintenant, Bayard, 24 mars.

Visuel :© Diane Le Feyer

Siegfried en grand large au teatro Real de Madrid
Alrima se dévoile dans son nouvel album « Royaume »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture