Musique
Born to Die de Lana Del Rey : Un pari à moitié réussi

Born to Die de Lana Del Rey : Un pari à moitié réussi

07 février 2012 | PAR Clementine Athanasiadis

L’album de Lana Del Rey, Born to Die, est sorti depuis le 31 décembre.  Les ventes sont excellentes avec 17.000 vendus en version digitale, les critiques globalement acerbes. Toute la culture reste mitigé.

Avant de revenir sur l’album de Lana Del Rey qui a beaucoup fait couler d’encre,  il peut être bon, pour ceux qui n’ont pas suivi, de revenir rapidement sur le personnage qui a marqué ce début d’année 2012. Avant d’être une princesse au minois boudeur, la jeune femme avait déjà tentée une carrière sous son vrai nom, Lizzy Grant. Mais son premier EP, sorti sur un label indépendant, n’avait pas fait grand bruit. Aujourd’hui, victime de son succès l’icône nourri le monde de la blogosphère.

En automne, Le buzz sur internet de ses morceaux Video Games et Blues Jeans ont permis à la chanteuse américaine, de revenir en force sur la scène internationale. Mais son premier album, Born to Die, n’est pas franchement à la hauteur de ses promesses. Sur 15 titres mêlant pop, hip-hop et voix suave seuls quelque unes ont réussi à nous transporter.  Comme Lucky Ones à la mélodie mélancolique et entrainante dont l’air nous reste agréablement dans la tête. Million dollar man est également réussie, lancinante et envoutante. Lana Del Rey se prête même au rap avec Off to the races, qui donne du piment au reste de l’album. Même si Diet Mountain Dew est un titre entrainant, il n’apporte rien de nouveau ni à l’album ni au à la musique en générale, le «beat» étant déjà bien rodé. Avec Carmen et Dark paradise, la chanteuse offre une prestation mystérieuse et pas désagréable. Globalement, Lana Del Rey ne se lâche jamais vraiment et sa voix assez particulière que nous avions découvert avec ses titres Video Games,  Blue Jeans ou Born to Die, ne réapparait pas ici. L’originalité n’est pas le maître mot de cette œuvre qui est loin d’être mauvaise.   Un petite note spéciale pour le titre National Anthem dont le début nous rappel franchement Bitter Sweet Symphony du groupe britannique The Verve. Deux plagiats pour un album… Elle n’aurait pas osé tout de même ?

 

Needing/Getting: Le nouveau clip tout de terre vêtu des Ok Go
Soleil Couchant au Théâtre du Nord : entre bruit et fureur
Clementine Athanasiadis

2 thoughts on “Born to Die de Lana Del Rey : Un pari à moitié réussi”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture