Musique

Banlieues bleues, le jazz à l’état pur

03 mars 2010 | PAR Ariane Lecointre

Le jazz et ses mélodies entraînantes, ses sons grinçants, ses voix voilées ou épurées. Banlieues bleues est un festival très printanier, qui invite la musique en Seine-Saint-Denis, du 6 mars au 16 avril.

Les saxophones, les batteries et les guitares investissent la banlieue parisienne, pour la 27e édition du Festival Bleues Banlieues. Au programme, des chanteurs et chanteuses aux voix lumineuses, qui s’implantent dans la tradition pour mieux s’émanciper. Quinze villes accueillent des artistes de tous horizons, aux inspirations multiples, représentant l’Italie, la Turquie, les États-Unis, Cuba, le Mali, le Maroc… Le jazz «classique» est entremêlé de sons et de rythmes empreints des origines de l’artiste.
Sandra Nkaké place son spectacle sous le signe du chiffre 5, dans une mise en scène qui se fait écrin de sa voix rare. Son premier album sorti en octobre 2008, «Mansaadi», a révélé un véritable talent. La jeune Camerounaise allie soul et jazz, les rythmes s’entrechoquent, sa voix chaude et solaire est une sinécure. La chanteuse sera sur scène le 13 avril à 20h30, à Clichy-sous-Bois (places entre 10 et 16 €).
David Murray combine plusieurs influences de jazz, de la Nouvelle Orléans au free des années 70’, il explore les musicalités issues des quatre coins du monde. Le saxophoniste ténor redore le blason du gwo ka, aux racines du jazz. Soul, blues et funk s’associent au jazz pour un spectacle qui s’annonce exceptionnel (le 6 avril à Saint-Ouen à 20h30, entre 10 et 16 €).
Didier Petit explore la sensualité des cordes frottées ou pincées, le 26 mars à Stain. Le violoncelliste s’offre la grandeur de la scène pour une musique sans limite, pure et éclectique (concert entre 9 et 14 €).
Les concerts présentent au moins deux artistes, permettant ainsi de découvrir le jazz dans tous ses états et les artistes qui le recréent en permanence.

Programme, accès, tarifs disponibles sur le site de Banlieues Bleues.

Infos pratiques

Vanessa Paradis et Johnny Deep, le couple transatlantique enfin réuni à l’écran
La Nouvelle Star écrasée par Dr House
Ariane Lecointre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *