Musique

30 Seconds to Mars ce soir à l’Élysée-Montmartre

18 novembre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Très populaire auprès des adolescents et l’un des groupes les plus représentatifs du courant « emo », 30 Seconds to Mars se produira à Paris ce mercredi soir.

Emmené par le bel acteur Jared Leto (Fight Club, Requiem For a Dream…) et son frère Shannon, 30 Seconds to Mars est un des groupes phares du courant « emo », courant de rock – modérément – saturé et au format pop calibré pour la FM et le grand succès. Reprenant les recettes à la mode et toutes les grosses ficelles du rock qui fait sonner le tiroir-caisse, les Américains développent une musique aussi efficace qu’elle est téléphonée, qui tient du néo metal et du screamo, mais dans une version nettement adoucie. Avec son rock emprunt de nervosité et de teenage angst (ce qui ne manque de prêter à sourire, puisque Jared Leto a 38 ans…), 30 Seconds to Mars plaît à un public adolescente qui certainement se retrouve dans sa mise en forme mélodramatique des tourments existentiels.

Moins célèbre en France qu’aux Etats-Unis, ils seront ce soir dans la – pas si modeste – salle de l’Élysée-Montmartre.

Élysée-Montmartre – 72, Boulevard de Rochechouart 75018 – 33€

Nouvelle vidéo de Shakira : « Give it Up to Me »
Hommage à Pina Baush du 11 au 28 novembre au théâtre de la ville
Mikaël Faujour

8 thoughts on “30 Seconds to Mars ce soir à l’Élysée-Montmartre”

Commentaire(s)

  • Palo

    courant « emo » ? La bonne blague…

    novembre 18, 2009 at 13 h 30 min
  • Tricky

    Réduire 30 STM à l’emo c’est un peu comme de dire que les Clash faisaient uniquement du punk… après il faut bien avouer que ce single est très, très FM. Mais est-ce vraiment un mal ?

    novembre 18, 2009 at 16 h 02 min
  • La plupart du temps, rattacher un artiste à un genre ou un courant est réducteur. Nirvana n’est pas que grunge, Neil Young n’est pas que country ou country rock et on peut lister ad libitum. Emo est un terme vague qui peut renvoyer aussi bien à l’aspect strictement musical qu’à un univers visuel et textuel. 30 Seconds to Mars, leur look, leurs paroles, le chant même et globalement la boursouflure mélodramatique sont en effet « emo ». Selon le même principe on peut qualifier de punks Suicide, même si musicalement ce n’est pas du punk.

    novembre 18, 2009 at 18 h 31 min
  • Juste une fille qui était là bas hier soir.

    « Emo » , « teenage angst » , « pour les ados » , « calibré pour la FM et le grand succées » …
    J’ai envie de faire « l’ado » car cela m’inspire juste : lol ! Je suis d’accord avec mes 3 compagnons précédents.
    Malgrés les clichés retrouvés ici, 30STM est un grand groupe et ce concert était vraiment plus que génial.
    (Et croyez moi, les ‘ados’ pleines d’hormones qui n’en veulent qu’a Jared étaient loin d’être majoritaire dans la fosses hier soir. =D)

    novembre 19, 2009 at 15 h 52 min
  • Vu les réactions, je me suis demandé un instant si je parlais bien du bon groupe. Je me réécoute donc les albums de 30STM, puisque l’on me dit que c’est un « grand groupe », etc. Dans le doute, je suis allé voir ce qu’en disaient les autres critiques : apparemment, les fans sont davantage convaincus que les spécialistes de la musique qu’il s’agit d’un « grand groupe ». A la réécoute du 1er album, j’ai l’impression d’entendre un énième groupe de néo-metal, comme il s’en faisait à la pelle au tournant des années 2000… Avec ses relents électroniques et new wave, 30STM rappelle tantôt Deftones, Ill Niño ou Linkin Park, avec quelques minces touches de Nine Inch Nails (le titre du 2e album est d’ailleurs une espèce de gros clin d’oeil au « Terrible Lie » de Reznor…). Rien de bien original. C’est bien gaulé, mais on sent tellement les grosses ficelles qu’il est difficile de prendre ça au sérieux. Le « néo » s’essoufflait déjà quand les gars ont sorti leur 1er album… genre auquel ils n’ont rien apporté, en définitive. Ca fait tout simplement l’effet d’un surcroît autoparodique à un genre lui-même très caricatural. Tout à la jérémiade et aux décibels – et comptons les brouzoufs. Je suis loin de dire que c’est de la merde : c’est très bien produit, bien écrit – mais ça fait tellement recette de cuisine, c’est tellement téléphoné que ça fait pas frémir. Ca fait très rock MTV, machine lucrative bien huilée. Ce qui n’empêche pas la sincérité du groupe. Mais la sincérité ne fait pas le génie.

    Pensez donc ce que vous voulez, mais je n’ai jamais trouvé la parole de fans transis très fiable. Je préfère partager l’avis de médias musicaux installés (All Music, Rolling Stone, Music Story…) et passer pour un vieux con blasé. En tout état de cause, autant clore ici le débat : la critique est nécessairement partiale. Ou bien démontrez-moi avec une belle rigueur de scientifique que ce groupe est capital…

    Autant mettre fin ici à un débat stérile qui risque seulement de provoquer un appel d’air de fan(atique)s mécontents qu’on maltraite leur groupe favori…

    novembre 19, 2009 at 16 h 27 min
  • Palo

    Pour les ressemblances avec Deftones je suis assez d’accord. Pour celle avec Linkin Park et III Nino, je suis un peu plus perplexe… Si on compare le chant, le son des guitares, les sonorités, le volume de la batterie (surtout sur le premier album, où la batterie est faiblement exploité volotairement, contrairement aux sons des guitares) on peut voir une nette différence entre 30 Seconds To Mars et Linkin Park entre autres. Je suis un fan de Thirty, mais avant de prôner mon groupe, je suis d’accord sur le fait que 30 Seconds To Mars n’est pas un phénomène et une légende niveau musique et art (même si moi, j’adore). J’en viens pas à saquer mon propre groupe mais contrairement à une fan girl classique qui ne voit le groupe que par le visage de Jared, j’avoue qu’ils ne sont pas complètement créateurs de leurs styles, même si au fond, en musique, à part les Beatles, tout a un fond de copie. Pour moi,les sonorités de 30 Seconds To Mars sont cherchés et original, mais certaines chansons ont le malheur de ressembler à celles d’autres groupes (comme par exemple Change de Deftones). Pour le premier album, ce qui a fait le style du groupe, c’est les sons des guitares. Bon d’accord, sons saturés, petites arpèges électriques, peu d’harmoniques et abstraction des solos, on connait. Ce qui fait vraiment Thirty Seconds To Mars, c’est les effets de tous ces sons. Parce que le talent c’est une chose, mais il faut savoir l’embellir. Jimmy Hendrix était un dieu en guitare, c’est pas pour autant que les sons de sa guitare étaient originaux à mon gout. Pour Thirty, on note quelques différences. Rien que l’accordage (en CDFC) est différent des guitares classiques (EADGBE), du coup, pour un musicien ou un simple guitariste comme moi, à l’oreille, les accords, les riffs, les sonorités de Thirty paraissent tout de suite différents. Bon, la batterie est pas superbement exploité dans le premier album, même si dans le second album, A Beautiful Lie, on a des rythmes aux structures assez recherchés. Bon, je vais pas citer toute les différences et les atouts de Thirty, sinon j’en ai pour 5 pages (sachant que j’ai écrit une biographie du groupe qui retrace leur parcours et leur avancé, leur développement et la critique de leur musique durant les années. La différence réelle de potentiel remarquable entre Thirty Seconds To Mars et d’autres groupes vient principalement de Jared. Et oui, si justement « Thirty Seconds To Mars » a réussi à se démarquer c’est grâce à lui (et je ne parle pas de sa tête qui attire les ados en manque, ce qui casse la réputation du groupe à mon gout), grâce à sa voix. Mis à part certains lives plutôt ratés, Jared est un chanteur hors norme, qui selon moi chante mieux et/ou a une voix plus attractive que celle de Chester Bennington ou de nombreux groupes de new métal. Le chant de Jared est pour moi supérieur à celui de nombreux groupes du même style. Enfin, les représentations en live de 30STM sont plutôt bonnes (peu ou pas de play-bac dans les concerts, ce qui est un art très prisé par tout groupe de musique, oui tous) et les écrits de Jared sont plutôt bien fait. A noter que Jared et Shannon ont composé seuls le 1er album en 2002, car leurs guitaristes fixes du moment ne sont arrivés qu’en cours de production de l’album éponyme qui se voulait être un-american avant l’effondrement du World Trade Center.
    Pour résumer, ce qui fait la différence, l’originalité et la qualité du groupe c’est: les sonorités et les effets de sons peu communs, la précense et la bonne performance de 30 Seconds To Mars en live, les écrits métaphoriques qui plait à de nombreux gens qui aiment l’abstrait et avant tout le chant exceptionnel de Jared Leto.

    novembre 19, 2009 at 18 h 25 min
  • Hé bien merci pour cette réponse précise et détaillée. Je prendrai le temps de réécouter. Peut-être réajusterai mon jugement – lequel a peut-être été lapidaire – ou bien peut-être pas. En tout état de cause, votre intervention m’en donne l’envie. :-)

    novembre 19, 2009 at 19 h 52 min
  • Palo

    J’espère :)

    novembre 19, 2009 at 20 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *