Non classé
La culture s’invite sur le club de rencontre attractive world

La culture s’invite sur le club de rencontre attractive world

13 février 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Attractive World rassemble depuis trois ans des célibataires chics et branchés. Cette « communauté » comme se plait à la définir Caroline, l’attachée de presse du site, a un « truc » en plus des autres, elle rassemble ses membres autour d’événements festifs et parfois franchement culturels.

Pour être adhérent, il faut être sélectionné. Au lancement du site, 1000 personnes ont été recrutées dans des soirées. Ces pionniers ont ensuite invité leur réseau puis les nouveaux intéressés ont dû être validés par les membres pour entrer dans ce club ultra VIP. Vous êtes en manque d’amour? Vous devez d’abord remplir une fiche ultra complète, celle-ci sera inspectée par les membres d’Attractive World qui accepteront, ou plus généralement, à 70%,  refuseront de vous inclure. Les critères? Ils sont « très subjectifs, ce sont les adhérents qui décident »

La communauté compte aujourd’hui 65000 personnes. L’originalité et la pertinence viennent d’un endroit ou le One to One n’est pas la régle. Le site organise des soirées à thèmes où les gens s’inscrivent par affinités. Pas de risque alors de tomber sur des mauvais garçons ne sachant pas se tenir. Les utilisateurs peuvent aussi proposer des temps de rencontre autour d’une exposition, d’une pièce de théâtre ou d’un afterwork. « En ce moment, vous pouvez admirer Jacques Gamblin au théâtre de Neuilly-sur-Seine ou bien aller écouter une conférence sur le Népal ». Dans tous les cas, le temps culturel sera accompagné d’un moment où la discussion est possible.

L’idée est de passer rapidement du virtuel au réel, comme le raconte Laure, ancienne membre du club :  » Une amie  m’a conseillée de m’inscrire sur ce site qui, disait-t’ elle « marchait super bien » ! C’est vrai que j’avais été inscrite sur Meetic et très déçue par la « population » peu qualitative (en tous cas sur la région de Marseille !!), du coup, j’ai été voir, ai testé un abonnement d’1 mois (49€), rempli sérieusement ma « fiche » en précisant  bien mes centres d’intérêt, mon goût pour la nature, le sport, les gens « vrais » et les relations « sérieuses ». J’ai lancé une recherche sur les gens de mon âge, de ma région et la photo de JL m’a plu, il avait l’air « sain et simple », lui-même…il avait mis en avant des musiques qu’il avait découvertes et que j’avais aussi aimées, ça m’a donné envie de lui laisser un message pour lui en faire découvrir d’autres ! Ça lui a plu aussi, il m’a répondu illico et on s’est vite vu, on s’est vite plu, ça fait 1.5 mois et je me suis désinscrite… »

Demain soir, la soirée de Saint Valentin rassemblera 600 personnes dans un lieux huppé près des Buttes Chaumont.  A votre tour de trouver l’amour?

Le folk libre de Valentine’s Day le 25 mars à l’Entrepôt
Jamais deux sans trois : le cinéma et ses trios amoureux
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture