Livres
Une petite lumière dans le frigo de Wilhelm Genazino: une vision acide de la condition humaine

Une petite lumière dans le frigo de Wilhelm Genazino: une vision acide de la condition humaine

08 novembre 2012 | PAR Alice Dubois

Wilhelm Genazino, auteur allemand a écrit une quinzaine de romans aux titres évocateurs comme La stupeur amoureuse ou encore Un appartement, une femme, un roman. Il a reçu de nombreux prix littéraires tout au long de sa carrière dont le fameux prix Georges Buchner en 2004, le prix littéraire allemand le plus prisé. Avec son dernier roman, Une petite lumière dans le frigo, Genazino plonge dans le quotidien insignifiant de l’homme contemporain avec beaucoup d’humour et de sarcasme.

Ici le héros n’a pas de nom. Et ça lui va bien. D’ailleurs on ne se demande pas vraiment comment il s’appelle. Il pourrait être votre voisin, l’homme que vous croisez tous les jours dans le bus. Il n’a pas vraiment d’âge non plus mais on l’imagine probablement entre deux, s’éloignant tranquillement de la trentaine. Architecte free lance dans un cabinet allemand, notre héros semble traverser la vie comme on regarde un téléfilm, mais sans le son. Travaillant dans son petit deux pièces, il regarde l’extérieur avec beaucoup d’interrogation, ne cessant d’analyser les gens qui passent, les façons de faire ou de penser. Comme si rien ne le touchait vraiment, il s’attache aux détails du quotidien, les scrutant minutieusement mais sans jamais y prendre part.

Partageant ses nuits avec la belle Maria qui boit un peu trop, notre héros a pour fâcheuse habitude de se laisser faire par la vie. Maria, il l’aime bien mais ça pourrait être une autre. Son ex ou même Karin, la veuve de son collègue mort récemment. D’ailleurs ça sera Karin et Maria. En même temps. Parce que choisir serait bien trop compliqué. Et comme prendre une vie déjà toute faite est plus simple que construire la sienne, le voilà qui prendra aussi le job et la voiture de ce feu collègue. L’air de rien. Après tout, ça ou autre chose…

Vivant une vie d’occasion, comme il le dit lui-même, avec la fuite perpétuelle comme unique objectif, il laisse aux autres et à la providence le soin de faire de lui ce qu’il doit être. Excitant la morosité de sa vie par une petite arnaque qui n’est même pas de lui, il va devoir se confronter à une situation brutale, l’obligeant à sortir de son quotidien. Mais cet événement traumatisant ne l’empêchera pas de reprendre aisément le cours de sa vie, comme si la réalité était une chose modulable que l’ont peut modifier ou tout simplement oublier.

Wilhelm Genazino dépeint avec précision et intelligence le mécanisme intérieur de son personnage, les rouages de ses pensées les plus intimes. Avec méchanceté et lucidité, il dresse un portrait acide de l’homme contemporain et de la société qui l’entoure. Malgré l’antipathie exaspérante de son personnage, ou plutôt grâce à elle, Genazino nous laisse entrevoir le savoureux mélange de brutalité et de futilité de la condition humaine.

 

Une petite lumière dans le frigo, Wilhelm Genazino. Traduction Anne Weber. 166p. Christian Bourgois Editeur. Octobre 2012.

ISBN: 978-2-267-02406-7

Prix: 18€

 

 

Le 34ème festival des 3 continents du 20 au 27 novembre à Nantes
[Chronique] « Mondo » d’Electric Guest : pop ensoleillée et mélancolique
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture