Livres
Une belle saloperie de Robert Littell

Une belle saloperie de Robert Littell

01 juillet 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51GdBgBRCTL._SY300_Traduit de l’américain par Cécile Arnaud

Lemuel Gunn est un détective privé qui vit au Nouveau-Mexique dans le désert dans une caravane ayant servi à Douglas Fairbanks. Cet ancien de l’Afganistan, qui a adopté une fille de là-bas, mène une existence trop quiète à son goût quand survient une belle aux pieds nus: Ornella Neppi, qui le lance aux trousses du mystérieux Emilio Gava qui vient de violer sa conditionnelle en prenant la fuite.

41AH96ZDJ2L._AA160_Robert Littell est un écrivain qui fut longtemps journaliste pour Newsweek où il était spécialisé dans la Russie et le Moyen-Orient. Il est entre autres l’auteur d’Ombres rouges (1992), La Compagnie: Le grand roman de la CIA (2003) adapté en petite série par Ridley Scott, L’hirondelle avant l’orage (2009)….Son écriture très visuelle et qui ménage bien le suspense lui vaut un succès mérité auprès de ses lecteurs: son roman La Compagnie a dépassé les 65000 exemplaires vendus en poche. Après avoir été nominé à sa parution pour le Grand prix des lecteurs de l’Express, Une belle saloperie a aussi été nominé fin juin pour le Grand prix de littérature policière qui sera décidé à la mi-septembre.

Nous sommes pris dès les premières lignes par ce polar à l’ancienne: le détective rencontre une femme fatale, il se retrouve entraîné dans une enquête qui va en se complexifiant et où certains ne sont pas du tout ceux qu’ils prétendent être: meurtre, passage à tabac, traversée du désert à tous les sens du thème, histoire d’amour impossible, douce amertume et mélancolie, nostalgie de ce qui aurait pu être se communiquent à nous subtilement. Ce roman a un furieux parfum de vie, il est grisant d’envies et de liberté, nous nous y délectons de la première à la dernière ligne.

Editions Baker Street – date de parution: 18 avril 2013 – 312 pages – 21 euros – visuels (c): Editions Baker Street

« Angelo, tyran de Padoue » la mise en scène passionnante de Julien Koselek
WORLD WAR Z : Brad Pitt dans un blockbuster mi figue – mi raisin
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *