Livres
Roman Policier : une enquête philosophique sur fond d’anticipation britannique

Roman Policier : une enquête philosophique sur fond d’anticipation britannique

09 août 2011 | PAR Yaël Hirsch

Écrit en 1992, « Une enquête philosophique » situe son action en 2013. Philip Kerr imagine l’enquête d’une inspectrice de Scotland Yard sur un drôle de tueur en série : sous le nom de code Wittgenstein, celui-ci tue de six balles dans la tête uniquement … des hommes. Drôle de filature pour une policière spécialisée dans les abjects crimes sexuels dont sont victimes les femmes… Sortie le 18 août 2001 aux éditions du Masque.

Jake est une jolie inspectrice de 37 ans spécialisée dans le « Gynocide ». Alors qu’elle est sur les traces d’un serial-killer qui écrit sur ses victimes après les avoir violées avec du rouge à lèvres, elle rencontre lors d’un colloque en Allemagne une de ses supérieures, policière et ministre qui la charge d’arrêter un autre tueur en série : connu sous le nom de Wittgenstein, celui-ci assassine ses victimes proprement de 6 balles dans la tête. Signe particulier : il ne semble tirer aucun plaisir sexuel de ces exécutions très nettes. Or, les victimes de Wittgenstein ont toutes été fichées par un programme gouvernemental néo-19e siècle : le programme Lombroso. Triées selon des méthodes issues de la physiogonomie, celles-ci présentent toutes des personnalités agressives. L’onéreux programme gouvernemental chargé de les ficher pour asseoir la sécurité des citoyens britanniques leur donne à chacune un nom de code, choisi parmi les auteurs des livres classiques Penguin. L’enquête de Jake se transforme donc en initiation philosohique et c’est avec son intuition et le Tractatus qu’elle se lance à la poursuite d’un Wittgenstein de plus en plus actif.

Imaginant un monde très proche de nous, mais où les criminels sont placés en coma artificiel plutôt qu’en prison, où les femmes de la trempe de Jake délaissent l’analyse pour une thérapie « existentielle » qui s’effectue nu et où le système de surveillance se ressere pour assurer la sécurité des citoyens, Philip Kerr donne à la fois la parole à la sympathique policière et au brillant criminel. Un haut combat intellectuel, assez juste du point de vue de la vulgarisation des idées et malgré tout assez vivant pour garder le lecteur en haleine.

Philip Kerr, Une enquête philosophique, trad. Claude demanuelli,  Editions du masque, 391 p., 22 euros, sortie le 18 août 2011.

Room : Emma Donoghue condense l’amour maternel en une seule pièce
Tournée d’été de « La marionnette près d’chez vous »
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *