Polars
« Voodoo Land » de Nick Stone, un Miami Vice façon James Ellroy

« Voodoo Land » de Nick Stone, un Miami Vice façon James Ellroy

17 février 2014 | PAR Le Barbu

9782070451333_1_75

Si comme nous vous êtes passés à côté de ce roman il y a un an, voire plus, c’est une grossière erreur. Il est donc temps de combler une grave lacune et de se plonger dans l’excellent Voodoo Land de Nick Stones, réédité en format poche dans la collection Folio Policier. Nick Stones est né à Cambridge en 1966 d’un père historien et d’une mère descendant de l’une des plus vieilles familles haitiennes. Son premier roman, Tonton Clarinette, a remporté le Ian Fleming Steel Dagger 2006 et le Macavity Award 2007 du meilleur premier roman.

[rating=5]

Miami, au début des années 80, est l’une des villes les plus violentes et les plus corrompues des États-Unis. Deux flics d’élite, Max Mingus et Joe Liston, duo blanc-black, sont envoyés au zoo, dans la cage aux singes, pour récupérer un corps sans vie. La bouche et le nez de la victime ont été cousus, et son estomac referme une carte de tarot…

Comme son titre l’indique, Voodoo Land est une plongée dans le milieu obscur et mystique de la communauté haïtienne de Miami. Magie noire, sorcellerie et sacrifices rituels flirtent avec corruption, règlement de compte, trafic de drogue et prostitution. A la tête de ce réseau, Salomon Boukman, l’homme aux multiples identités et à la langue de serpent, que tout le monde dit avoir vu mais que personne ne voit.

Ce roman surnaturel nous dépeint une société américaine des années 80 gangrenée par la coke, en proie à ses démons d’une immigration non maîtrisée, et abrutie par le disco. Dans cet État de Floride moite et sauvage, le danger, l’ennemi est partout. Il n’est pas question de chercher le bien ou le mal. A part Joe Liston, sûrement le flic le plus intègre du roman, tous les autres personnages sont capables du pire. Certains vous émeuvent pour finalement vous dégoutter, et inversement. La multitude de personnages qui traversent ce polar, qu’ils soient sur le devant de la scène, secondaires, voire furtifs, ont tous une vie, et donnent du corps à une enquête qui réserve son lot de surprises. Le rythme est haletant, envoûtant, énigmatique. Un sacré bon polar, écrit avec talent par un auteur dont le style n’est pas sans rappeler James Ellroy.

Voodoo Land de Nick Stone, Traduit de l’anglais par Samuel Todd, Folio Policier, Janvier 2013.

« Une Histoire d’Amour Radioactive » d’Antoine Chainas, un polar toxique
Le Théâtre du Rond Point accueille ce soir la colère des intermittents du spectacle
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture